Complexe d’infériorité : définition, causes, traitement

Voir ou côtoyer des personnes qui réussissent mieux que vous vous met il mal à l’aise, ou est-ce qu’une petite voix intérieure vous dit que vous n’arriverait jamais à les égaler ? Si c’est le cas, vous disposez sans doute d’un complexe qui détruit votre estime de soi. Ce sentiment d’infériorité finit par devenir une partie de vous-même et vous fait du mal. Le complexe d’infériorité n’est pourtant pas une fatalité. Dans cet article, nous allons voir ce qu’est ce complexe, ses causes et bien sûr, comment y remédier.

Qu’est-ce que le complexe d’infériorité ?

Le complexe d’infériorité, un problème de mal-être

Le complexe d’infériorité s’explique par un sentiment d’infériorité qui fait qu’une personne se perçoit de manière moins bien ou inférieure aux autres. Ce sentiment se diffère d’un sentiment logique puisqu’il ne correspond pas toujours à la réalité. Il est possible que certaines personnes, victimes de cet état d’esprit, se sentent moins importantes, moins attirantes ou encore moins intéressantes, bien que ce ne soit pas logique.

Puis, il est important de vous préciser que ce sentiment d’infériorité ne concerne que certains domaines particuliers. Par exemple, toutes les personnes ne cherchant pas à faire carrière dans le sport ne se sentiront jamais inférieures aux athlètes professionnels. Lorsqu’une personne démontre les singes d’un complexe d’infériorité, il montre obligatoirement aussi un sentiment de mal-être, ce qui a tendance à entrainer d’importantes conséquences.

Les symptômes du complexe d’infériorité

Une personne souffrant de ce complexe va démontrer les symptômes suivants :

  • Une anxiété constante (par peur de ne pas être à la hauteur, d’une part, et aussi par la peur d’être jugé comme véritablement incompétent),
  • Une position toujours sur la défensive (à cause de l’anxiété constante),
  • Une sensation d’imposture (en cas de réussite, le sentiment d’infériorité peut créer chez la personne la sensation d’avoir triché, comme s’il ne lui été impossible de réussir normalement),
  • Une forte réticence face à la l’acceptation d’un compliment,
  • Un important penchant pour la colère, la jalousie, le conflit intérieur avec soi-même, le mépris de soi et la culpabilité, ce qui accentue fortement le sentiment de mal-être

À la longue, se sentir bon à rien, impuissant et sans espoir peut aboutir à des crises de boulimies, voir même à la dépression. Pire encore, le complexe d’infériorité est tenace, il rejettera chaque preuve que la personne qu’il assujettit peut réussir à faire de grandes choses ou à s’imposer dans un groupe. Ainsi, il évoluera afin de survivre et corrompre la santé mentale et psychique de l’individu.

Mais d’où vient ce complexe d’infériorité ?

 Une norme de vie malsaine prônés par la société

Dans la vie actuelle où nous évoluons, nous sommes constamment influencés par notre entourage : nos voisins, les célébrités et leurs modes de vie sur les réseaux sociaux, les conduites et normes de vies dictées par la société… Ces infirmations insinuent des questions dans notre subcontinent ! suis-je une personne assez belle, grande, populaire, influente, riche, aimée ou encore populaire ? En comparaison de tout le succès flamboyant qu’on vous matraque sans cesse, vous ne pouvez-vous sentir que tout petit ou insignifiant.

Une comparaison nocive née des réseaux sociaux

Nous passons tous les jours des heures sur les réseaux sociaux à nous comparer à des statues de personnes qui ont plus de succès que nous. Bien sûr, cela donne place au complexe d’infériorité. Mais malgré cela, nombreux sont ceux qui ressentent la pression de devoir s’y connecter en permanence. Trop consulter les réseaux sociaux pendant la nuit peut donner en plus des insomnies ainsi qu’une mauvaise estime de soi et accroit considérablement les risques d’anxiété et de dépression.

Des traumatismes résultant d’un harcèlement

Le complexe d’infériorité tire aussi ses sources d’autres causes dont le harcèlement. Certaines phrases répétées constamment pendant l’enfance peuvent créer un complexe d’infériorité très durable. Ces phrases peuvent être du genre ; « tu es vraiment bon à rien ! », « tu es la fille la plus laide que je connais ! », « tu seras toujours nul en math ! », ou encore « Pourquoi n’est tu pas plus comme ta sœur ? ».

Des manques de confiance en soi à cause du perfectionnisme

Les personnes perfectionnistes sont souvent sujettes au complexe d’infériorité. Pour elles, tout ce qui est en dessous de la perfection est insuffisant. Peu importe leur maitrise, dans leur domaine, si elles se fixent un objectif, rien ne peut les satisfaire qu’un score maximal. De ce fait, ces personnes ont tendance à perdre confiance en leurs compétences est sont souvent en proie au doute.

Quelles solutions adopter face à une personne complexée ?

Nous venons de voir un bon nombre de causes pouvons développer un complexe, mais les solutions aussi sont nombreuses. Voyons ensemble comment guérir le complexe d’infériorité.

Solution n° 1 : maîtriser le complexe lui-même !

Pour éviter de souffrir d’un manque de confiance en soi, il suffit de ne pas laisser le complexe d’infériorité vous faire du mal. Imaginez que vous rentrez de chez vous pendant la nuit après avoir passée une superbe soirée avec vos amis. Si une personne bizarre vous croise dans la rue et vous fait une remarque désagréable, vous n’y prêteriez probablement pas attention. Sans y penser, vous ne lui avez pas laissé vous faire du mal. Le principe est simple, il vous suffit de faire pareil et de ne prêter attention au complexe que le moins possible et de travailler sa confiance en soi.

Solution n° 2 : prendre les différences comme un atout !

Certaines personnes réussissent mieux que nous, c’est un fait ! Mais plutôt que de se sentir complexé, vous pouvez à la place montrer de l’admiration et vous motiver à les surpasser. C’est la façon de penser d’une personne qui progresse et qui avance, dans sa vie.

Solution n° 3 : oser vivre différemment !

De nous jours, nous sommes bien plus libres de vivre différemment. Aujourd’hui, il n’est plus nécessaire de culpabiliser pour ce que vous êtes supposés devenir, il vaut mieux explorer ce que l’on souhaite vivre. C’est en s’écoutant soit même que l’on peut trouver ce qui nous rend heureux. Ainsi, il est évident que la clé pour sortir d’un complexe d’infériorité se repose surtout sur un travail sur soi. Apprenez avant tout à chasser le mal-être en vous, et votre vie changera peu à peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.