Pudeur chez l’enfant : définition et accompagnement

Bien que la pudeur présente un concept encore dénué de sens et incompris par les nouveau-nés, il est pourtant nécessaire de l’inculquer aux enfants dès leurs plus jeunes âges, au risque de perdre la limite entre ce qui est intime et ce qui ne l’est pas. Lorsqu’un enfant naît, il possède déjà en lui des réflexes qu’on ne lui apprend pas, il s’agit des réflexes innées. Ces reflexes servent à protéger l’enfant. Or, un enfant ne comprend pas que protéger son intimité présente des intérêts pour lui ou sa santé. Il en découle tout naturellement donc qu’une personne extérieure doit lui inculquer de nouvelles valeurs. Qu’est-ce la pudeur chez l’enfant et comment les parents peuvent-ils la lui inculquer ?

Définition de la notion de pudeur chez l’enfant

Pour nous autres adultes, la notion de pudeur représente une chose simple et dont l’intérêt n’est plus à expliquer. Mais pour un enfant de 5 ou 6 ans, comprendre qu’il n’est pas judiciable dans son intérêt de montrer certaines parties de son corps, par exemple, n’est pas une chose facile. Avant tout, que signifie réellement la pudeur et que signifie vraiment la pudeur chez l’enfant ?

Définition de la pudeur

Bien qu’il ne soit pas encore conscient de cela, un enfant a tout aussi droit à la pudeur qu’un adulte. Ce dernier doit comprendre son intimité et doit établir des limites par rapport à son corps. Toutefois, l’enfant n’est pas encore apte à mettre de lui-même cette réserve et ce respect vis-à-vis de son propre corps, ce qui explique l’intervention des parents. Au fur et à mesure que l’on comprend les normes sociales, la pudeur chez l’enfant prend peu à peu sens. En effet, arrivé à un certain âge, un enfant commence à sentir de la gêne lorsqu’il est nu par exemple.

Il est important toutefois de préciser qu’il ne s’agit pas d’une honte ou d’un complexe vis-à-vis de son corps, ni encore un malaise face à sa sexualité. L’enfant commence tout simplement à comprendre que son corps et à lui et les notions d’intimité et de sexualité s’implantent peu à peu dans sa tête. À partir de ce moment, les parents doivent répondre aux questions de l’enfant concernant les parties génitales. De ce fait, on peut tout aussi bien définir la pudeur chez l’enfant comme le besoin de celui-ci de couvrir certaines parties de son corps, pour que son entourage puisse respecter son intimité et ses parties privées.

La raison qui fait que le respect de la pudeur chez l’enfant est important

Si la nuance sur l’importance de ce besoin peut varier d’un enfant à un autre ou d’un milieu à un autre, son respect reste important et ne doit, sous aucun prétexte, être violé. Lorsque l’enfant doit placer certaines limites concernant l’exhibition de son corps, il prendra souvent ses parents comme modèle à suivre. En effet, la pudeur tire ses sources de l’enseignement des règles sociales et des limites fixées par l’entourage. En d’autres termes, l’enfant adoptera les habitudes jugées normales par ses parents. Bien que la pudeur soit notre sujet principal, ces règles de l’apprentissage s’appliquent tout aussi bien aux rapports sociaux.

Dans cette situation d’éducation, il est donc important de respecter le besoin de pudeur chez l’enfant. Il est tout à fait normal que l’enfant commence à demander de l’intimité, puisqu’il assimile déjà les notions de rapports sociaux. Ne jamais oublier que les parents sont souvent pris pour modèle par les enfants, alors il est préférable de ne jamais se montrer nu devant eux, surtout s’ils commencent à montrer une certaine gêne de leur part.

L’accompagnement nécessaire face à la pudeur chez l’enfant

Bien qu’introduire la notion de pudeur chez l’enfant semble être une chose aisée, il est toutefois nécessaire de rappeler aux parents que cela demande une certaine délicatesse. Puis, il n’est pas recommandé de s’y prendre de n’importe quelle manière. En effet, il faut avant tout évaluer le sentiment de pudeur chez l’enfant, avant de pouvoir l’aider.

Comment évaluer le sentiment de pudeur ?

De manière générale, la pudeur chez l’enfant se manifeste entre l’âge de 4 et 7 ans, cela n’empêche pas quelques enfants d’y faire face bien plus tôt. Plus un enfant semblera connaître son corps et ses limites, plus il sera facile pour lui de s’affirmer. Pour vous aider, voici une évaluation simplifiée des évolutions du rapport au corps et à l’intimité :

  • Avant 2 ans, l’enfant est curieux concernant son corps, mais ne présente pas de gêne face à son exposition au regard des autres.
  • Entre 3 et 4 ans, l’enfant commence à regarder l’autre, commence aussi à faire des comparaisons et se pose des questions sur la différence de sexe.
  • Entre 4 et 5 ans, il s’intéresse de près aux questions de l’autre et remarque les différences. C’est dans cette fourchette d’âge que l’enfant commence à comprendre la notion de pudeur.
  • 7 ans et plus, l’enfant comprend clairement la notion de pudeur et apprend aussi ce qu’est l’espace intime.

 Comment aider l’enfant avec la notion de pudeur ?

Lorsqu’un enfant démontre les premiers signes de pudeur, la réaction des parents est souvent cruciale, car elle marquera l’enfant. Vous devez avant tout le respecter, car de cette manière, votre enfant apprendra à se respecter lui-même. En premier, vous devez les limites posées par votre enfant. Si l’enfant se montre très pudique, ne le forcé pas à vous faire des bisous ou des câlins en public car ça le gêne. Puis, vous devez aussi l’aider à se sentir à l’aise socialement, faites en sorte qu’il ne sent pas que son espace intime soit constamment violé. Apprenez à communiquer avec votre enfant pour qu’il puisse se confier à vous. Et enfin, il est important que vous éduquiez votre enfant concernant la sexualité. De cette manière, la pudeur chez l’enfant ne sera pas un problème, mais simplement un passage obligatoire dont chaque enfant doit tôt ou tard faire face.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.