Thérapie familiale systémique : définition, avantages, déroulement

Au sein d’une famille, des relations dysfonctionnelles peuvent subsister, que ce soit entre les parents ou la fratrie. Afin de les détecter et de mieux comprendre leurs origines, suivre une thérapie familiale est souvent préconisé. À cet effet, le spécialiste qui accompagne la famille décrypte la manière dont les membres communiquent entre eux ainsi que leurs échanges verbaux. La thérapie familiale systémique figure justement parmi les diverses formes de thérapies familiales. En revanche, elle s’oriente surtout sur l’identification du membre qui présente des troubles comportementaux et psychologiques pouvant être à l’origine des difficultés relationnelles au sein de la famille.

La thérapie familiale systémique en définition

C’est dans les années 60 que la thérapie familiale systémique a fait son apparition notamment au sein de l’école Palo Alto. Cette forme de thérapie se base sur le fait qu’une personne présentant des troubles d’ordre psychologiques ou comportementaux est l’affection responsable du dérèglement relationnel de sa famille.

La thérapie familiale systémique permet de considérer le problème depuis un angle de vue différent. Son objectif est d’aider une famille à avoir un meilleur fonctionnement. Une séance de thérapie familiale systémique peut parfois nécessiter l’implication de tous les membres de la famille concernée. Les parents ainsi que la fratrie sont les plus souvent sollicités, mais il arrive aussi que d’autres membres tels que les grands-parents, des tantes et oncles ou même des cousins viennent participer.

Durant une séance, le thérapeute invite les membres à échanger entre eux et aussi à prendre part à des jeux de rôles. Au travers de ces activités, le professionnel les aide à décrypter les émotions ainsi que les formes de relations qui passent entre eux tout au long de chaque séance.

La thérapie familiale systémique se base sur différentes approches présentées comme suit :

  • Dans l’approche familiale, le thérapeute cherche à identifier la personne au sein de ladite famille qui présente les symptômes relatifs à l’existence d’un déséquilibre ou d’une souffrance dans le système.
  • L’approche systémique englobe les membres de la famille dans un système unique. Cela permet au thérapeute d’observer leur manière de vivre, de s’organiser et de s’adapter.
  • Le professionnel instaure ensuite une communication paradoxale au travers de laquelle il aide la famille à déceler les doubles contraintes qui complexifient la communication entre les membres.
  • Et enfin, vous avez l’approche générationnelle grâce à laquelle il est possible de déterminer les troubles psychologiques liés à la différence de génération au sein de la famille.

Comment se déroule une thérapie familiale systémique ?

Notez avant tout qu’une thérapie familiale systémique doit être menée par des thérapeutes familiaux. Il peut s’agir de professionnels de santé, de psychologues, de psychiatres, d’infirmiers ou même de travailleurs sociaux. Vous pouvez généralement rencontrer ces thérapeutes familiaux dans des cabinets libéraux, dans des CMP (Centre Médico Psychologique) et même dans des hôpitaux.

En général lors d’une séance, les membres de la famille sont face à deux thérapeutes familiaux, l’un étant chargé de mener la thérapie tandis que l’autre se place en observateur ou en superviseur.

Suivant la problématique rencontrée par la famille, il est possible que les séances se fassent en individuel. Avec le consentement de la famille, les séances peuvent être enregistrées. Cela étant pour les besoins des études effectuées en amont par les thérapeutes. Les enregistrements peuvent aussi leur servir pour les séances ultérieures.

Durant une thérapie familiale systémique, des outils de communication divers (jeux de rôle, génogramme, etc.) sont utilisés. Une séance peut durer entre 60 à 90 minutes et les intervalles entre chaque séance sont estimés entre une à plusieurs semaines suivant la problématique à résoudre. En général, il est recommandé de suivre entre 6 à 20 séances de thérapie familiale systémique pour restaurer un équilibre familial optimal et éliminer le symptôme du dysfonctionnement de la famille.

Globalement dans le cadre d’une séance de thérapie familiale systémique, il est important de définir un cadre de travail spécifique (périodicité des séances, exclusion ou inclusion d’un ou de certains membres de la famille, interposition d’un ou de plusieurs thérapeutes, utilisation ou non d’une caméra, etc.). Pour assurer le bon déroulement d’une séance, il est indispensable de prendre en compte conjointement des besoins aussi bien de la famille que du thérapeute familial. Réussir à dépasser la crise est l’une des étapes à franchir pour permettre à la famille de retrouver un équilibre. Vient ensuite le processus qui vise à rompre le cercle infernal dans lequel les membres se sont peu à peu immiscés au fil du temps. Et enfin, il peut être nécessaire de déterminer les non-dits et s’aventurer dans les mythes familiaux afin de mieux instaurer les règles de conduite à adopter à l’avenir.

Quels sont les avantages de cette thérapie ?

Pour juger de l’efficacité de la thérapie familiale systémique, le thérapeute s’assure que le symptôme à l’origine de la consultation a définitivement disparu. C’est le premier signe qui permet d’affirmer une amélioration des relations entre les membres de la famille.

Parmi les avantages que peuvent apporter les séances de thérapie familiale systémique figure la réappropriation de chaque membre de la famille d’une certaine forme d’autonomie sur le plan psychique. Chacun ressent ainsi plus de liberté à exister au sein du groupe sans pour autant se sentir oppressé par son appartenance à celui-ci.

D’autre part, la thérapie familiale systémique permet à chacun de retrouver sa place au sein de la famille tout en se sentant libre des choix qu’il peut faire. D’une certaine manière, cette forme de thérapie familiale aide une famille dans le sens où elle redonne aux membres de celle-ci une certaine confiance dans leur capacité à gérer par eux-mêmes leurs conflits.

Dans une thérapie familiale systémique, le thérapeute se place avant tout en observateur, mais il endosse également un rôle de médiateur important. Il sert à temporiser les tensions qui peuvent subsister entre des membres de la famille en favorisant les communications et en aidant à trouver un juste équilibre par la redéfinition des rôles de chacun au sein du système familial.

D’une certaine manière, à travers la thérapie familiale systémique, les membres de la famille concernée sont amenés à se remettre en question et à travailler sur les relations qu’ils ont entre eux. Ce qui implique de trouver un terrain d’entente et des solutions à leurs problématiques. Elle leur permet aussi de comprendre que le fonctionnement du système familial dépend de l’interdépendance de chacun de ses membres. Non seulement cette thérapie vise le membre considéré comme étant le symptôme du dysfonctionnement, mais en plus, elle permet aux autres de s’adapter et de réajuster leurs fonctions pour avoir des relations plus équilibrées entre eux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.