Enfant rebelle : causes et gestion

Il n’est pas rare qu’un enfant refuse d’obéir aux ordres de ses parents. Se découvrant peu à peu, ils finissent tôt ou tard par passer par une phase de trouble et de changement. Dans cet ordre, l’enfant veut tout simplement s’affirmer. Mais dans plusieurs cas, l’enfant en question peut être mené à faire ce type de réaction pour un tout autre cause. Avoir un enfant rebelle n’est pas facile. Poussant les parents à se heurter régulièrement, les tensions risquent de vite monter entre les deux parties. Lorsque les adultes réagissent mal à cette rébellion, le problème risque de s’envenimer. Voilà pourquoi dans cet article, nous allons vous parler des causes et des gestions possibles face à un enfant rebelle.

Pourquoi l’enfant refuse-t-il de se soumettre ?

Beaucoup de parents souffrent du fait d’avoir un enfant rebelle. Bafouant tout le temps leur autorité, ces derniers finissent par exaspérer les parents. Bien que cette situation soit déplorable, il est impossible d’y remédier sans connaître la cause derrière cette rébellion. Si le problème reste le même pour chaque enfant, la raison à cela varie toutefois en onction de l’âge.

Avant ces 2 ans, que faire ?

À cet âge, les enfants sont encore très limités par leur niveau de compréhension puisque leur cerveau est encore très peu développé. Toutefois, il commence à aimer s’exercer et à faire différentes activités. Lorsqu’il est en train de faire une activité, il aura tendance à vous désobéir. En effet, lorsque vous lui demandez d’arrêter, il continuera puisqu’il souhaite perfectionner de nouvelles compétences et de nouvelles habilités.

Ainsi, il va essayer de balancer ses jouets pour apprendre le lancer, par exemple. Outre cette première cause, l’enfant rebelle peut aussi refuser d’obéir pour avoir du contrôle dans sa vie ou il se peut aussi qu’il ne comprend tout simplement pas les consignes que vous lui donnez.

Entre 2 et 3 ans ; le mode de gestion

À partir de cette fourchette d’âge, les causes derrière une désobéissance changent puisque d’autres facteurs viennent s’ajouter à l’équation. En effet, l’enfant commence à se développer et comprend peu à peu certaines notions. Puis, il commence à comprendre les consignes que vous lui donnez. Par exemple, il se mettra vite à la tâche lorsque vous lui demandez de ranger ses jouets. Mais pour cela, il aura toujours besoin de la présence de sa mère ou de son père pour le surveiller.

À cet âge, l’enfant rebelle peut être poussé à désobéir pour vérifier s’il adopte bonne conduite ou non. Puis, il peut aussi faire de mauvaises actions, juste pour voir s’il est surveillé ou non. Bien que cela puisse paraître effrayant, il s’agit d’une étape obligatoire dans la croissance de l’enfant. En effet, il aura besoin de s’affirmer pour être autonome.

Entre 3 et 5 ans, ce qu’il est possible de faire

L’enfant, à cet âge, commence à comprendre des ordres plus complexes, mais peut parfois attendre que l’ordre soit donné plusieurs fois avant de s’exécuter. En raison du développement poussé de son cerveau, l’enfant peut aussi très bien comprendre les ordres et les consignes doubles. Par exemple, il comprendra sans problème si vous lui demandez à la fois de trouver ses affaires et de les ranger.

Toutefois, le tout petit peut être poussé à désobéir en raison de ses pulsions et de son plaisir. En effet, il n’arrive pas encore à se maîtriser. Nous en déduisant donc que les désobéissances de l’enfant peuvent jaillir sans qu’ils ne le souhaitent.

Comment gérer un enfant rebelle ?

Il arrive que des parents se confrontent à un enfant rebelle et ne sachent pas quoi faire. Dépassés par la situation, certains parents finissent par avoir recours à la fessée et à des punitions physiques. Ces méthodes sont pourtant déconseillées par les chercheurs. En effet, l’enfant n’aura que très rarement compris la leçon et sera simplement humilié.

Les solutions pour favoriser l’obéissance de l’enfant !

En premier lieu, il vous sera nécessaire d’avoir l’attention de votre enfant avant de lui donner des consignes. Pour cela, vous devez solliciter un maximum de ses sens possibles : son ouïe, son sens du toucher ou la vue afin de lui faciliter la tâche. À titre d’exemple, il est préférable que vous vous posiez à sa hauteur pour établir un contact visuel. Une fois les consignes données, vous pouvez aussi essayer de les lui faire répéter ou de lui poser des questions afin de voir s’il a bien compris.

Lorsque l’occasion se présente, laissez à votre enfant la possibilité de choisir, puisque sa rébellion s’explique souvent par une envie de s’exprimer et d’avoir de l’autonomie. Ainsi, vous l’inciterez discrètement à collaborer. Ensuite, lorsque l’enfant rebelle demande une chose, vous devez faire preuve d’empathie et être moins sévère avec lui. Bien que la fermeté soit de mise, il est aussi important que vos soyez compréhensif. En effet, vous devez fixer des limites à vos enfants, mais vous devez aussi le laisser contrôler certaines choses. Puis, une constance et de la rigueur sont aussi nécessaires dans l’application des règles.

La manière de prévenir de la rébellion de l’enfant !

Pour que votre enfant ne devienne pas un enfant rebelle, vous devez prendre certaines mesures, dont :

  • La réduction des règles. Cela permettra à l’enfant de mieux les assimiler ;
  • Les félicitations des enfants en cas de bonne conduite. Ainsi, ils comprendront mieux la conduite à prendre ;
  • Savoir motiver l’enfant. Bien qu’il ne comprenne pas encore l’intérêt de certaines choses, il est parfois nécessaire de le récompenser afin de le motiver.

Il est nécessaire de prendre les devants face aux problèmes d’enfant rebelle. En effet, si le mal n’est pas traité à temps, l’enfant risque de prendre pour habitude la désobéissance. Dans ce cas, le problème sera alors de plus en plus difficile à endiguer. Lorsque vous parler à votre enfant, parlez lui avec attention et amour, essayez de le comprendre et de montrer de l’empathie. Il vous sera difficile de l’aider si vous ne l’écoutez pas. La discipline est nécessaire pour faire régner l’ordre dans votre maison. Toutefois, poussée trop loin, cette discipline peut aussi pousser à la rébellion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.