Autisme : conseils pour bien communiquer avec son enfant

Un enfant atteint d’autisme éprouve des difficultés à communiquer avec son entourage. Il a besoin d’aide pour comprendre des mots puis, des phrases. Il doit comprendre également les questions qu’on lui pose et les consignes données. En même temps, il doit aussi essayer au maximum de se faire comprendre par sa famille, ses amis et ses voisins. Afin d’intégrer l’enfant autistique au sein de la société, il faut miser sur de fortes compétences en communication. Elles doivent être très développées qu’elles soient verbales ou non verbales.

Pourquoi communiquer avec un enfant autiste est difficile ?

Un enfant atteint d’autisme a du mal non seulement à s’exprimer, à se faire comprendre, mais aussi à comprendre les autres.

Les spécificités d’un enfant autiste

Les enfants avec un fonctionnement cérébral normal acquièrent les bases de la communication très tôt. Ils babillent, ils pointent du doigt et prononcent leurs premiers mots. Un enfant avec autisme par contre, ne développe ces compétences que très tardivement et de plus, nécessite un suivi particulier.

Le problème de communication diffère d’un enfant présentant un TSA ou trouble du spectre de l’autisme, à un autre. Dans certains cas, l’enfant ne sait pas parler. Dans d’autres cas, il connait le langage verbal, mais ne sait pas comment l’utiliser pour communiquer avec autrui. D’autres enfants peuvent savoir à la fois parler et communiquer, mais souvent de façon inappropriée.

L’écholalie fait partie des troubles du langage qu’on rencontre fréquemment chez les enfants atteints d’autisme. Il en existe deux types : l’écholalie immédiate et l’écholalie différée. Dans le premier cas, l’enfant répète d’une manière régulière des mots ou même des phrases qu’il vient d’entendre. Tandis que dans le second, il les a entendus au sein de son entourage ou à la maison. Bien que l’écholalie n’ait pas de valeur importante dans le domaine de la communication, elle peut être très significative suivant le contexte. L’essentiel est de bien connaitre l’enfant.

La nécessité d’un diagnostic précoce et d’un meilleur accompagnement

Plus tôt l’autisme chez un enfant est diagnostiqué, mieux serait son accompagnement. Ce dernier portera surtout sur son apprentissage. Cela dépendra des difficultés qu’il rencontre : attention, langage, communication… Il bénéficiera d’un programme individuel et spécifique afin qu’il puisse apprendre les compétences de base utiles pour son inclusion sociale.

D’autres alternatives en outil de communication

Recourir aux services d’un professionnel en outils de communication ou d’un orthophoniste est fortement recommandé. Ces professionnels sont aptes à établir un bilan sur les compétences de l’enfant autiste dans la communication. Il peut par la suite l’aider à la développer.

Il existe en effet, plusieurs alternatives en outils de communication dont l’enfant atteint d’autisme peut servir pour s’exprimer. Ces outils conviennent à ceux qui ne parlent pas, mais avec chacun leur capacité de comprendre. Ceux qui parlent en ont également besoin afin de les aider dans leur expression orale. Ils pourront entre autres constituer une phrase, enrichir leur vocabulaire et parler de manière plus spontanée.

Parmi tous les outils de communication, deux sont principalement utilisés pour toutes personnes autistes : le PECS et le Makaton. Le PECS consiste à échanger des images tandis que le Makaton utilise les gestes. Quel que soit l’outil de communication choisi, l’objectif consiste à ce que la personne se fasse comprendre et qu’elle puisse exprimer un besoin ou une émotion.

À défaut de moyen de s’exprimer, un enfant et même un adulte peuvent développer des troubles du comportement. Les parents sont invités, voire conseillés, à se former à au moins une de ces méthodes. Ainsi, ils pourront les mettre en place et les appliquer à la maison. L’essentiel est que la personne autiste puisse s’en servir partout où elle sera.

Un accompagnement par un professionnel qualifié tel qu’un éducateur ou un psychologue avec une spécialisation dans l’autisme peut être réalisé en parallèle.

Comment éveiller la communication auprès d’un enfant autiste ?

Certains conseils sont proposés par des spécialistes pour faire ressortir la communication chez un enfant atteint d’autisme.

Créez un environnement propice à la communication

Veillez à ce que certaines conditions soient réunies afin que l’enfant puisse comprendre que vous voulez communiquer. Pour ce faire, vous allez vous mettre le plus proche de lui, en face à face et à son niveau. Évitez tout élément qui pourrait vous déranger comme la télévision ou la tablette. Veillez à les éteindre ou les ranger. Votre objectif est d’attirer son attention dans une activité en retirant tout ce qui pourrait le distraire.

Attirez l’attention de l’enfant vers vous

Les parents, à la maison, tout comme les enseignants, à l’école, doivent savoir les activités qui passionnent un enfant atteint d’autisme. Ils doivent attirer son attention en organisant certaines de ces activités. Qu’il s’agisse d’un jeu ou d’une activité spécifique, ils pourront exagérer les expressions de leur visage ou renforcer les gestes. L’essentiel est que chaque situation devienne amusante grâce aux bruits émis, aux mimiques ou à des gestes.

La compréhension du but de la communication par l’enfant

Afin de développer ses compétences dans la communication, il faut veiller à ce que l’enfant s’y intéresse. Il doit en premier lieu comprendre les rôles de la communication et du langage. Pour ce faire, il faut le mettre face à diverses situations amusantes et motivantes qui le poussent à communiquer. Offrez-lui par exemple l’aliment qu’il préfère le plus. Votre objectif de le faire réagir à travers un mot, un geste ou un pictogramme pour montrer qu’il en redemande.

Il en est de même pour les jeux qu’il préfère. Choisissez celui pour lequel il aura besoin de votre assistance. Il doit alors s’exprimer pour vous solliciter. Vous avez plusieurs astuces pour conduire l’enfant atteint d’autisme à émettre des demandes. Vous pouvez entre autres interrompre le jeu de manière fréquente pour qu’il puisse vous demander de poursuivre. Vous pouvez également mettre des objets ou jouets dans un endroit qu’il ne peut pas atteindre. Il sera obligé de s’adresser à vous pour les réclamer.

La communication verbale : les prérequis

Il est plus facile d’apprendre le langage oral à un enfant autiste par de petits jeux de souffle et de bouche. Vous avez plusieurs possibilités. Face à un miroir, vous pouvez jouer à la meilleure grimace. Vous pouvez également faire envoler une plume en soufflant dessus ensemble. Il est également possible d’imiter différents bruits comme ceux des animaux ou de véhicules, etc. Faites appel à votre créativité pour lui créer des jeux où sa bouche et sa langue sont pleinement sollicitées.

Ensuite, apprenez-lui des mots simples, mais qui lui permettent de s’exprimer. L’usage de certains outils permet de faciliter cette partie de l’apprentissage. Vous pouvez entre autres utiliser un micro ou une application sur une tablette. Chaque mot doit être accompagné par une ou plusieurs images ou des gestes. Si l’enfant déforme le mot lorsqu’il le répète, n’hésitez pas à reformuler correctement.

L’encouragement est essentiel

Ne soyez pas avare d’encouragement. Il est essentiel de féliciter l’enfant atteint d’autisme. Encouragez-le à continuer dans ses efforts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.