Groupe de parole : définition, avantages, déroulement avec un psy

Les groupes de parole sont des dispositifs qui ne se limitent pas au secteur médico-social. Les groupes de parole peuvent aussi prendre place au sein des entreprises et des associations. Ils favorisent l’écoute et permettent aux personnes qui y participent d’exprimer sans restriction ce qu’elles ressentent.

Qu’est-ce qu’un groupe de parole ?

La mise en place d’un groupe de parole est fréquente en psychothérapie et permet de créer un espace où l’écoute et l’échange sont les éléments principaux. Un groupe de parole permet ainsi de rassembler différentes personnes qui ont besoin de partager ce qu’elles ressentent et de comprendre le vécu des autres.

Un groupe de parole peut être mené en interne. Dans ce cas, il peut par exemple s’agir d’une initiative émanant des employés d’une entreprise. Le groupe sera alors dirigé par un autre membre de ladite entreprise. Afin que l’échange ne soit restreint d’aucune manière, il est souvent recommandé de mettre en place un groupe de parole externe dirigé par un professionnel. La neutralité de ce dernier permet d’effacer le cadre hiérarchique pouvant être présent dans le groupe.

Les thèmes abordés lors d’un groupe d’échange sont variés et peuvent évoluer au fil des séances. Les groupes de parole peuvent également être utiles pour différents types d’individus. Il y a par exemple les groupes de parole pour les personnes ayant vécu une expérience traumatisante, les victimes de violence, etc.

Quelle est son utilité ?

Le fait de garder en soi les difficultés ressenties ne permet pas d’en trouver les meilleures résolutions. Au contraire, une personne qui ne partage pas ses souffrances et ses conflits intérieurs risque de plonger dans une plus profonde dépression. Le silence peut aussi permettre à un traumatisme de gagner encore plus d’ampleur.

Le groupe de parole a ainsi pour but d’aider une personne à se libérer des divers conflits internes qu’elle ressent actuellement. Le fait d’écouter les autres partager leurs souffrances permet de ne pas se sentir seul face à une difficulté. Ainsi, les personnes partageant les difficultés peuvent ressentir l’impression d’appartenir à un même groupe, un groupe d’individus solidaires partageant la même situation.

Le fait d’écouter les autres membres du groupe de parole permet aussi à chaque individu de mieux comprendre sa situation et d’entrevoir des solutions. Pour que le groupe de parole soit bénéfique à une personne, cette dernière devra toutefois savoir partager. Ce sera l’un des points les plus difficiles, car le fait de parler d’un évènement douloureux ou traumatisant n’est pas simple. Il faudra trouver un moyen de surpasser cette crainte afin que l’échange avec les autres soit possible.

Quelles sont les bases d’un groupe de parole ?

Les groupes de parole ne se ressemblent pas tous du fait des thèmes abordés et des méthodes d’animations utilisées. Toutefois, ils doivent tous répondre aux mêmes règles indispensables qui sont retenues à l’aide de l’expression mnémotechnique : « JE LACE ».

L’expression « Je » fait référence à la première personne et l’utiliser permet de s’exprimer en son propre nom. Ainsi, les participants doivent exprimer leurs propres idées et éviter les généralités. Les participants sont par ailleurs libres (L). Même s’ils sont présents, rien ne les oblige à prendre la parole s’ils ne sont pas prêts.

Un groupe de parole met également un point sur l’authenticité (A). Cela signifie que les participants peuvent s’exprimer sans retenue et ne doivent pas avoir peur de dire ce qu’ils pensent réellement tout au fond d’eux. Par ailleurs, tout ce qui est dit dans un groupe de parole doit rester confidentiel (C). De cette manière, les participants n’auront pas peur de s’exprimer de crainte d’être jugés. Et enfin, dans un groupe de parole, l’écoute (E) est un élément essentiel.

Quel est le rôle de l’animateur ?

Pour qu’un groupe de parole puisse se dérouler sans problème, l’animateur doit l’organiser proprement. C’est à lui de choisir le thème à aborder et de déterminer la durée de chaque séance. Il doit aussi gérer le temps de parole et le nombre de participants afin de permettre à chacun de pleinement s’exprimer.

L’animateur doit également gérer le groupe de parole de manière à ce que les échanges se fassent dynamiquement. Il doit aider les participants à être à l’aise afin qu’ils soient plus enclins à partager leur vécu. Si une personne ne souhaite pas participer, il ne devra pas la forcer. Lorsqu’une personne prend la parole, il peut poser des questions, mais il ne peut pas donner de conseils.

Étant donné le rôle important de l’animateur, ce dernier devra avoir une grande expérience dans ce domaine. Dans le cas contraire, il risquerait de mal s’y prendre et de blesser involontairement ou d’empêcher les participants d’être à l’aise. L’animateur doit être entièrement impliqué afin que le groupe de parole ait réellement un effet bénéfique pour ses membres.

C’est une des raisons pour lesquelles les groupes de parole externes avec un psy sont à privilégier. Avec un groupe de parole interne faisant appel à un animateur improvisé, les échanges risquent de ne pas se faire correctement.

Comment se déroule une séance ?

En début de séance, le psy ou l’animateur doit rappeler les règles essentielles qui régissent les groupes de parole. Ensuite, il présente le thème sur lequel les participants devront discuter. Il devra ensuite distribuer la parole aux participants d’une manière équitable. Et à la fin de la séance, il rappellera les enseignements à retenir selon les confessions de chacun, mais n’offrira pas de conseils pour chaque cas.

Le groupe de parole peut être animé de différentes façons, en faisant appel à des supports visuels par exemple. Pour lancer la discussion, l’animateur peut directement donner la parole à un participant ou commencer par une étude de cas. Il va ainsi raconter une situation particulière en vue de faire réagir le groupe.

La gestion de la parole peut aussi être faite de manières variées, en utilisant la méthode classique (sur base du volontariat) ou en utilisant le « bâton de parole ». Lorsqu’une personne prend la parole, l’animateur peut poser des questions afin d’aider le participant à mieux formuler ses idées. Pour aider les participants à se comprendre, l’animateur peut aussi effectuer une mise en situation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *