Envie de sexe : un simple désir ou un réel besoin ?

Plusieurs raisons peuvent motiver l’acte sexuel. Si la libido est généralement décrite comme un besoin compulsif de concrétiser l’envie de sexe, la frontière entre l’assouvissement d’un simple désir et le réel besoin sexuel reste matière à réflexion. Chez un individu, l’envie de sexe peut être générée par des facteurs différents. Ces derniers peuvent d’ailleurs être aussi bien d’ordre psychologique qu’hormonal.

Le besoin réel de sexe existe-t-il ?

D’une manière concrète, l’envie de sexe n’est pas un réel besoin vital, sauf peut-être dans le cas d’une personne dont le quotidien est gouverné par ses pulsions. En réalité, l’acte sexuel n’est pas une nécessité. Pourtant, dans la société, les idées reçues placent le sexe au cœur de la vie d’un couple comme étant un devoir conjugal ou même une obligation à laquelle les partenaires doivent se soumettre pour avoir une relation épanouie. Les résultats erronés des sondages et enquêtes réalisés anonymement auprès d’hommes et de femmes laissent même à penser qu’une vie de couple réussie implique d’avoir des relations sexuelles au moins deux fois par semaine. Ces données sont récusées par les spécialistes et les experts en sexologie qui entendent des discours différents dans leurs cabinets.

Ce qui pousse à croire qu’en réalité, l’envie de sexe se limite à un simple désir pouvant être activé par des facteurs divers ou selon les conditions de vie de chaque individu. Cela est d’ailleurs prouvé par certains individus qui sont capables de s’abstenir sur des périodes plus ou moins longues. Notez qu’en dépit de ces périodes prolongées sans aucun rapport sexuel, ni la santé mentale ni la santé physique des personnes concernées ne sont impactées négativement. L’autre cas qui peut justifier que l’envie de sexe n’est en réalité qu’un désir primaire qui peut être maîtrisé, c’est celui d’une personne asexuée. Comme cette dernière ne ressent aucune attirance sexuelle pour autrui, elle ne ressentira jamais le besoin ou même l’envie d’avoir des relations sexuelles.

En revanche, la libido peut être fortement influencée par le désir ou l’amour que vous pouvez éprouver à l’égard d’une autre personne. À ce moment, l’envie de sexe peut être stimulée par les hormones et se muer en un besoin irrépressible qu’il sera nécessaire d’assouvir en passant à l’acte.

La pulsion sexuelle n’est pas un besoin physiologique

L’envie de sexe n’est pas vitale. Il est toutefois possible que la libido pousse certains hommes ou femmes à ressentir un besoin irrépressible d’assouvir leurs pulsions sexuelles. Ce besoin n’est aucunement d’ordre psychologique, mais tient plus de l’ordre hormonal. En effet, il arrive que les hormones stimulent le désir qui devient difficile à contrôler une fois qu’il est activé. Si l’envie de sexe n’est pas satisfaite à ce moment, cela peut générer de la frustration. Notez que cette envie peut conduire à une relation sexuelle consommée ou à un apaisement temporaire par le biais de la masturbation.

Les experts qualifient toutefois l’envie de sexe comme une simple norme sociale. Elle ne s’apparente aucunement à une réalité physiologique. Le besoin d’avoir des relations sexuelles fréquentes dans le but de se décharger d’un surplus de stress ou d’une éventuelle frustration est décrit comme une simple idée reçue. Les spécialistes affirment notamment qu’il n’existe aucun réel besoin sexuel. Il n’empêche qu’une forme de frustration peut bel et bien subsister dès lors que le désir sexuel n’est pas satisfait. À ce moment, l’envie de sexe est qualifiée de besoin psycho-affective. C’est d’autant plus la principale raison qui explique qu’elle ne peut pas être comblée par une simple masturbation. Bien que cette dernière puisse la contenter un certain temps, elle ne peut pas se substituer à l’envie de sexe qui équivaut au désir de recevoir et de donner de l’amour. Le rapport sexuel est avant tout considéré comme un moment d’intimité où l’intensité des sentiments prévaut sur le besoin sexuel primaire.

Il reste néanmoins compliqué de déterminer si l’envie de sexe est réellement un besoin ou un simple désir. Chez le sex addict, l’envie de sexe se présente comme un véritable besoin physiologique tandis que chez une personne asexuée, elle reste un simple désir qu’il est possible de réprimer. Le besoin de sexe peut être stimulé par les hormones quand ce sont les raisons d’ordre psychologique qui font que cette envie reste une simple pulsion pouvant être refoulée.

Qu’est-ce qui peut motiver l’envie de sexe chez un individu ?

Les experts s’accordent à dire que le désir sexuel est gouverné par le cerveau. En d’autres termes, c’est ce dernier qui commande la libido. L’envie de sexe est déclenchée par différents facteurs, eux-mêmes induits par le cerveau. Le désir sexuel peut par exemple être mû par une attirance réciproque entre deux individus. D’autres éléments tels que le désir de se reproduire ainsi que les divers indices corporels émis par les deux partenaires sont autant d’éléments qui ravivent l’envie de sexe.

D’autre part, le jeu de séduction qui s’établi entre deux personnes peut générer ce désir sexuel qui à ce moment peut se présenter comme un besoin de s’accoupler. L’attirance mutuelle entre deux personnes peut aussi bien être physique que psychologique. Dès lors que vous décelez certains traits de caractères susceptibles de vous séduire chez une personne, vous êtes susceptible de ressentir le besoin de vous rapprocher de cette dernière. À ce moment, l’envie de sexe peut se présenter comme un désir grâce auquel il vous est possible de perpétuer votre relation.

Quoi qu’il en soit, comme l’envie de sexe est avant tout déclenchée par le cerveau, il peut être plus ou moins facile de désinhiber ce besoin selon les situations. Contrairement aux idées reçues, un homme peut se bloquer assez facilement ou du moins, il est plus enclin à tenter de maîtriser ses envies sexuelles. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il aura appris depuis son enfance à se contrôler. Inversement, une femme peut être moins inhibée au début d’une relation et se laisser ainsi facilement aller. Dès lors qu’elle détecte chez son partenaire certains indices de séduction (signes comportementaux, odeurs, etc.), elle aura plus de mal à résister à son envie de sexe. Mais cela va surtout reléguer cette envie à du pur désir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.