fbpx

Bore out : causes, symptômes et traitements

Le quotidien au travail n’est jamais dépourvu d’incidents liés ou non au travail lui-même. Le bore out est l’un des phénomènes qui touchent de plus en plus de salariés de nos jours. Qu’est-ce que le bore out ? À quoi est-ce dû ? Comment se manifeste-t-il et comment s’en sortir ? Voilà des questions auxquelles nous allons répondre dans cet article.

Définition du bore out

Également appelé syndrome d’épuisement professionnel par l’ennui, le bore out désigne un trouble psychique pouvant occasionner des maladies physiques. L’expression vient du verbe anglais « To bore » signifiant s’ennuyer ou ne pas s’intéresser.

Autrement dit, les employés souffrant de ce syndrome sont insatisfaits de leur situation professionnelle. En effet, se sentant « mises au placard », ces personnes subissent un poids émotionnel important.

Le bore out touche les salariés se trouvant en sous-charge de travail. N’ayant pas d’objectifs à atteindre, le désintérêt prend place, suivi de la frustration.

Lorsqu’une personne est atteinte de bore out, elle peut chercher à adopter des stratégies diverses afin de masquer son mal-être. Parmi les plus fréquentes, on trouve la « stratégie de l’étirement des tâches » et la « stratégie du pseudo-investissement ». L’une consiste à faire durer la mission plus longtemps qu’il ne faut tandis que l’autre traduit une simulation de l’engagement envers la tâche à réaliser.

Même si certains pensent le contraire, selon de nombreux auteurs, cela n’a rien à voir avec de la paresse. En effet, le bore out trouve ses origines dans plusieurs faits pouvant sembler anodins, mais très destructeurs.

Les origines du bore out

Plusieurs situations survenant dans le monde professionnel débouchent habituellement sur le bore out. Le manque de travail figure parmi les causes principales de l’ennui professionnel. Quand il y a peu de missions ou rien à faire régulièrement et que c’est fréquent, l’intérêt se perd petit à petit.

La frustration peut venir de l’incapacité de l’employé à participer au développement de l’organisation. Elle peut amener à des cas de souffrance au travail, c’est comme si ses compétences étaient jugées inutiles.

Le bore out peut aussi naître d’un manque de solidarité entre collègues de travail. Lorsque les collaborateurs plus haut placés ou plus ambitieux accaparent les tâches les plus intéressantes, cela est perçu comme une concurrence déloyale ou un abus de pouvoir. Il est tout à fait normal de souffrir psychologiquement lorsqu’on se voit toujours attribuer des missions ennuyeuses. Cela rend inévitablement le travail inintéressant.

Au fur et à mesure que sa carrière avance, une personne peut se sentir surqualifiée par rapport au poste qu’il occupe. Dès lors, elle va manquer de stimulation et de motivation. En gros, ce sont les différents manques ressentis par les employés qui laissent place à l’ennui : manque de reconnaissance, manque de perspectives d’évolution, etc.

Très souvent, les personnes qui souffrent de bore out ne s’en rendent compte des conséquences de leur problème que trop tard. Pourtant, il y a des signes qui peuvent alerter tout au long du développement du syndrome.

Les symptômes du bore out

Les premiers indices pour reconnaître un bore out sont le stress, l’anxiété et la démotivation au travail. Rien que l’idée de se lever pour aller au bureau rend la personne triste. Le bore out tue toute envie d’apporter quelque chose à l’entreprise, même la présence du corps. À la différence du burnout, l’épuisement par l’ennui rend morose et non nerveux. Dans certains cas, la personne peut même avoir un sentiment de honte vis-à-vis de son environnement professionnel.

Par ailleurs, la distraction au travail est un symptôme très commun. À ce stade, l’emploi du temps du salarié est départagé entre les réseaux sociaux et le shopping en ligne. Le besoin de vaquer à des occupations personnelles va s’en suivre.

À partir du moment où vous ressentirez de l’insatisfaction permanente au sein de votre milieu professionnel, ne tardez pas à vous questionner sur la possibilité d’un bore out. Si les réactions arrivent trop tard, vous vous exposez à des erreurs professionnelles qui peuvent être irréversibles.

Tous ces symptômes peuvent se répercuter sur la santé physique du salarié. On observe habituellement des troubles du sommeil et une fatigue intense malgré l’inactivité. Peuvent aussi apparaître des troubles de l’alimentation comme la perte de l’appétit ou le grignotage compulsif. À cause de l’angoisse permanente, la personne peut se réfugier dans l’alcool, le tabac ou la drogue.

Les conséquences secondaires du bore out

Les impacts du bore out peuvent toucher aussi bien le salarié que l’organisation pour laquelle il travaille. Elles sont nombreuses et parfois irréversibles.

Le désengagement fera vivre le salarié dans la peur constante d’être découvert par ses employeurs ou ses collègues de travail.

À cause de l’insatisfaction permanente, la victime aura tendance à compenser le manque, souvent en s’adonnant à des substances nocives dont la consommation peut virer à la dépendance et à l’addiction. La destruction de la personnalité et la dépression amènent les plus vulnérables au suicide.

Le bore out peut aussi déclencher des pathologies physiques comme l’épilepsie, les ulcères ou encore les tremblements constants de mains.

À noter que le salarié n’est pas le seul concerné par les effets néfastes du bore out. La société peut voir augmenter les cas absentéisme qui aura comme effet, un retentissement de la productivité. Dans certains cas, on peut assister à un renvoi de la personne inefficace. Cette mesure est pourtant susceptible de plonger le salarié encore plus dans la dépression.

Les traitements du bore out

Il n’y a pas de remède miracle pour se débarrasser d’un état d’épuisement professionnel par l’ennui. Chaque partie affectée (salarié et employeur) possède sa part de responsabilité bien que la personne souffrante soit celle qui a le plus à gagner dans la résolution du problème.

La première étape à franchir par cette dernière est l’acceptation de son état de souffrance. Ce n’est pas toujours facile d’admettre qu’on a un souci, surtout quand il est d’ordre psychique. Pourtant, il est essentiel, voire vital, de passer par cette phase pour pouvoir chercher comment s’en sortir. C’est seulement à partir de là qu’il est possible d’identifier la véritable source du mal-être.

Une fois la souffrance prise en compte, il faut décider d’en parler. Premièrement, il faut passer le cap et exposer les faits à ses supérieurs hiérarchiques. Il se peut que ces derniers aient eu une autre perception de la situation et qu’ils aient besoin qu’on leur ouvre les yeux. Si cette initiative n’aboutit à rien alors que le bore out est réellement lié à l’entreprise, la démission est une bonne option. Des spécialistes ont même affirmé que c’est difficile de se reconstruire autrement. Une reconversion professionnelle est de ce fait, un bon moyen de se décharger du poids psychique de son ancien travail. En cas de besoin, consulter un spécialiste comme un psychologue du travail peut aussi aider, surtout lors d’une rupture conventionnelle dans le but de prendre du recul.

Pour ce qui est des employeurs, certaines mesures peuvent être adoptées envers une personne victime de bore out. Il est par exemple, possible de la remotiver à travers les challenges professionnels, le rétablissement de la communication et l’adoption du principe de reconnaissance. Concernant cette dernière solution, de simples mails de remerciements et des encouragements peuvent avoir des impacts positifs sur la motivation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *