fbpx

Mère toxique : comment la reconnaître et se comporter ?

Avoir une mère toxique engendre des disputes interminables. La relation parent-enfant n’est pas correctement entretenue, ce qui peut provoquer un éloignement, voire l’abandon du foyer par l’enfant. Une mère toxique peut être identifiée en se basant sur certains critères. Des solutions existent pour faire face à cette situation.

Comment reconnaître une mère toxique ?

Une mère est unique au monde. Parfois, son comportement ne correspond pas à celui d’une mère normale. Bien entendu, chaque être a ses défauts, mais aussi ses qualités. Néanmoins, le rythme de vie peut être plus éprouvant pour certaines mères, ce qui les pousse à se comporter autrement. Aucune mère n’est parfaite, mais cela n’empêche pas d’aborder le sujet des mères toxiques. Au contraire, discuter de ce sujet permet d’en déceler les réelles conséquences et d’en venir à bout.

Une relation toxique peut être brisée dans le cas d’une amitié ou d’un couple. Pour les membres de la famille en revanche, fuir ne semble pas être la meilleure solution. Quel que soit leur défaut, le lien du sang est censé vous réunir où que vous soyez. Étant donné que la mère est plus proche de ses enfants que les autres membres de la famille, elle détient une place importante dans le foyer. La repousser et la fuir reviendraient de ce fait à bafouer la vie familiale.

Pour identifier une mère toxique, il faut d’abord se baser sur l’historique de la relation mère-enfant. Tenez compte de son influence sur votre comportement actuel. Bien sûr, une mère est aimante et laisse paraître un amour inconditionnel à ses enfants. Cependant, un changement de comportement peut être noté à certains moments.

Lorsqu’une mère est toxique, elle a tendance à manquer de confiance en elle et à exprimer ce manque d’estime de soi en influençant le comportement de ses enfants. Sa peur de la solitude et de l’insécurité peut dominer en elle, ce qui l’incite à rendre ses enfants dépendants d’elle. Dans le cadre de l’éducation, la mère joue un rôle prépondérant. C’est à elle que revient d’assurer le développement personnel, la socialisation et toutes les autres ressources nécessaires à l’épanouissement de son enfant, ce qui lui donne largement la possibilité de le manipuler.

Existe-t-il différents types de mères toxiques ?

Oui. Les mères toxiques ne sont pas toutes les mêmes. Leurs caractères sont bien différents en fonction de leur passé, de leur trait de caractère et de leur situation. Bien entendu, tous ces caractères ne ramènent pas forcément à une personnalité toxique en soi. C’est pourquoi il convient de vérifier d’abord ce qui a provoqué son comportement et à quel point cela a affecté sa vie de mère. La personnalité de l’enfant est également prise en compte dans la détermination du type de mère toxique.

En premier lieu, on retrouve les mères surprotectrices. Ces dernières n’accordent pas particulièrement d’attention aux aptitudes de leurs enfants, quel que soit le domaine. Elles ont même tendance à les sous-estimer. Vous conviendrez qu’une mère normale n’adopterait jamais ce genre d’attitude. Pourtant, ce comportement est justifié par un sentiment d’insécurité et l’envie de garder un certain contrôle sur l’enfant. Ce type de mère toxique engendre un manque de confiance en soi chez les enfants, et ce, dès son enfance jusqu’à l’âge adulte.

En second lieu figurent les mères qui ont tendance à vouloir tout contrôler, que ce soit leur vie ou celle de leurs enfants. Ce genre de mère s’immisce en profondeur dans la vie privée de ces derniers. La mère qui contrôle tout voit dans ses actions un geste d’amour envers son enfant. Pourtant, ce besoin de tout contrôler peut provoquer une jalousie maladive. Les enfants se sentent faibles face à leur mère et leur niveau d’autonomie est particulièrement faible. Certes, une mère souhaite toujours le meilleur pour ses petits, mais le manque de confiance qu’elle éprouve envers ces derniers impacte sur leur comportement une fois adulte.

Des mères manipulatrices existent également au sein des foyers modernes. Elles sont plus nombreuses que l’on peut imaginer. En réalité, elles n’ont pas été particulièrement satisfaites de ce qu’elles ont vécu et souhaitent se rattraper au sein de leur foyer. Elles redoutent tout particulièrement d’être peu aimées par leurs proches ou de perdre l’amour de leurs enfants. C’est pourquoi elles se sentent particulièrement dépendantes émotionnellement et peuvent exercer un chantage émotionnel pour capter l’attention de leurs enfants. Une mère manipulatrice est capable de tout, comme mentir, critiquer et sous-estimer ses enfants pour obtenir ce qu’elle veut.

Les mères narcissiques terminent cette liste de mères toxiques. Comme toute personne narcissique, ce genre de mère affiche un caractère égocentrique. Contrairement aux autres mères, la mère narcissique a un ego surdimensionné et peut même devenir une perverse narcissique. Elle se surestime au point d’éprouver peu d’empathie envers ses enfants. Elle a besoin d’attention et soigne son apparence. Rien qu’à l’idée d’être admirée par ses enfants et par son entourage, elle fait tout pour se sentir adorée. L’insatisfaction permanente de ce type de mère pousse ses enfants à inventer des compliments en permanence en vue de lui faire plaisir. De ce fait, ils ont tendance à mettre leur vie de côté de façon à répondre aux simples exigences de leur mère.

Peut-on quitter une mère toxique ?

Oui, mais cela risque d’être assez difficile. Un enfant éprouve forcément un fort attachement envers sa mère. La quitter constitue un effort considérable pour toute personne normale. Cependant, un enfant évitera le désordre affectif en s’éloignant d’elle. Quel que soit le type de mère toxique que vous avez, adoptez les solutions suivantes.

Pour améliorer la communication, discutez ouvertement avec votre mère de ce qui vous gêne et de ce que vous ressentez. Certes, le langage direct peut manquer de tact, mais il s’avère parfaitement adapté pour exprimer tous les ressentiments. Bien entendu, rattrapez-vous en laissant votre mère s’exprimer. La discussion va dans les deux sens afin d’aboutir à une éventuelle solution.

Dans le cadre de vos échanges avec votre mère, osez vous affirmer sans vous laisser envahir par ses exigences. Fixez des limites au contrôle de votre mère sur votre vie et apprenez à dire non. Assumez votre place dans la famille. En tant que fils ou fille, vous n’avez pas à gérer les comportements de votre mère, mais à seulement l’orienter vers le droit chemin. Ayez confiance en vous. En tant qu’adulte, vous êtes une personne autonome et tout à fait capable de vivre par vous-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *