Avoir un enfant handicapé : comment se faire aider ?

L’expression « enfant handicapé » regroupe la totalité des enfants souffrant d’un retard mental, de complications de l’audition et de l’élocution, d’un trouble de la vue ou de la mobilité, ainsi que de différents problèmes traumatiques et d’apprentissage. Ces enfants, par ces différents handicaps qui les touchent, nécessitent un suivi permanent et une attention particulière. Avoir un enfant handicapé à charge pose de ce fait problème aux parents qui en prennent soin. Les questions qui se posent en ce sens sont : comment s’occuper d’eux ? Comment savoir si l’enfant est heureux ou non ? Comment l’aider pour qu’il puisse s’épanouir ? Dans cet article, nous vous aidons à faire le point et de voir la manière d’aider efficacement un enfant handicapé pour qu’il ne soit pas un fardeau et qu’il puisse se développer et s’épanouir convenablement.

Les handicaps : mieux les comprendre pour mieux aider l’enfant !

Il est nécessaire de rappeler que les enfants touchés par un handicap sont plus nombreux que nous le pensons. En effet, des statistiques avancent que plus de 0.8 % des enfants à travers le monde naissent avec des problèmes de types neurosensoriels (trouble de la vue, de l’ouïe, autisme, trisomies…) et 3 enfants sur 1000 viennent au monde avec des problèmes de motricité. Sans oublier les problèmes pathologiques qui touchent plus de 2 enfants sur 1000.

Les causes de ces handicaps des enfants

Certains symptômes peuvent être décelés avant la naissance même de l’enfant, ou après l’accouchement. Toutefois, certains signes ne peuvent être remarqués qu’après plus de trois ou cinq ans. Les handicaps peuvent être causés par des blessures entrainant le plus souvent, soit un handicap de mobilité, soit de multiples traumatismes.

Les causes de ces handicaps peuvent également se rattacher à différents facteurs, dont la génétique et les habitudes des parents (s’ils fument ou boivent par exemple). Outre ces causes, les activités de la mère pendant la grossesse, les infections qu’elle a pu avoir ou encore les complications qui sont survenues lors de l’accouchement peuvent également engendrer le handicap. Et enfin, l’exposition de la mère à des éléments toxiques lors de la grossesse peut aussi influencer de manière considérable les risques d’avoir un enfant handicapé.

Apprenez à différencier les handicaps d’un enfant

Le handicap est une notion mal comprise. Le plus souvent, cette notion est évoquée de manière suffisamment négative et toujours rattachée à une incapacité physique ou visuelle. Cependant, le terme handicap recouvre une plus grande diversité d’infirmités ? En tout, il existe six catégories de handicaps qui peuvent toucher un enfant :

  • Le handicap moteur ou trouble de la mobilité. Avoir un enfant handicapé moteur ou un problème de mobilité entraine la prise en charge d’un enfant qui présente des difficultés de déplacement et de gesticulation. Cette catégorie d’enfant peut avoir du mal à conserver une position spécifique ou de changer de place.
  • Les handicaps psychiques. Cette notion recouvre différents troubles de la personnalité. Dans la majorité des cas, ces troubles n’affectent pas les capacités intellectuelles de l’enfant, mais limitent plutôt celles de la communication et influencent sur le comportement.
  • Les handicaps mentaux. Cette catégorie de handicap se rapporte à une déficience intellectuelle. Elle se traduit par une difficulté de réflexion, de communication et de prise de décision. L’un des exemples les plus connus de cette catégorie de handicap est la trisomie 21.
  • Les handicaps cognitifs. Avoir un enfant handicapé demande beaucoup d’attention, notamment si ce dernier souffre d’un trouble cognitif. Cette catégorie d’enfant éprouve des problèmes au niveau de l’attention et de la perception. C’est notamment le cas des personnes dyslexiques ayant des troubles de la lecture.
  • Les handicaps visuels. Généralement, on associe le handicap visuel aux personnes non voyantes. Mais en réalité, ce handicap concerne également, les enfants malvoyants (qui ont des problèmes de vision).
  • Les handicaps auditifs. Ici, une précision doit aussi être faite étant donné que la perte auditive totale reste assez rare. Ce handicap concerne les enfants sujets à une surdité plus ou moins importante, ou à des bourdonnements d’oreilles.

Comment trouver de l’aide pour son enfant handicapé ?

Avoir un enfant handicapé met automatiquement la vie d’une famille dans une situation particulière. Les relations avec l’entourage, les ressources qui doivent être mises à la disposition de l’enfant, les soins qu’il requière, tous ces points vont demander aux parents de recourir à une aide particulière. Lorsqu’une famille a un enfant handicapé à sa charge, il faut noter qu’elle peut accéder à différentes aides, dont un soutien et un accompagnement psychologique que ce soit pour les membres de la famille ou l’enfant en situation de handicap. À part cela, d’autres types d’aides sont possibles.

Quelles sont les aides proposées aux familles ?

Il existe de multiples aides que peuvent obtenir les parents ou les tuteurs responsables d’un enfant handicapé. Ces aides peuvent se présenter comme une prestation d’accueil ou de compensation, mais aussi différentes allocations pour l’enfant handicapé. Ces aides et subventions ont été mises en place afin d’alléger les charges qui pèsent sur les familles qui ont des enfants en situation de handicap.

Ensuite, avoir un enfant handicapé permet aux familles d’obtenir des aides à domicile impliquant des intervenants spécialisés. Ces interventions sont souvent promulguées aux enfants nécessitant des soins particuliers. Pour ceux dont les handicaps posent problème à l’éducation de l’enfant, il leur est possible d’obtenir l’aide d’auxiliaires de vie scolaire (AVS). Pour cela, l’enfant doit faire une évaluation sous la recommandation du directeur de son établissement.

Comment obtenir un aide pour l’enfant ?

Solliciter une aide quelconque lorsqu’on a un enfant handicapé à charge demande une démarche particulière. En premier lieu, vous devez retirer un dossier au Pôle territoire de Solidarité le plus proche de chez vous, ou téléchargez le document sur le site internet de la maison départementale des personnes handicapées (MDPH). Complétez le dossier attentivement en expliquant votre situation, vos conditions de vie, vos besoins au quotidien, mais aussi vos envies et vos attentes.

Puis, déposez le dossier complété chez le même organisme.

Votre situation sera évaluée par un médecin de la MDPH. Si c’est nécessaire, l’évaluation de l’enfant se fera à domicile. Ensuite, il sera examiné par une équipe spécialisée. Un plan personnalisé de compensation du handicap sera alors proposé. L’approbation de votre demande sera envoyée dix jours par la commission.

Avoir un enfant handicapé au sein de sa famille rend la situation familiale spéciale. Cela peut bien évidemment causer quelques complications et un lot de peine dans la vie de tous les jours. Les aides apportées par l’État sont là pour alléger ces familles qui prennent en charge les enfants en situation de handicap.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.