fbpx

Méditation contre le stress : exercices à faire au quotidien

Il y a des moments où le stress nous envahit et nous amène à être nerveux, irrités, fatigués et incapables de nous concentrer sur ce que l’on fait. L’une des solutions les plus efficaces pour prévenir ce genre de situation est de pratiquer la médiation. Les spécialistes préconisent la méditation immobile, car elle est plus simple à pratiquer chez soi. Voici également quelques exercices à faire au quotidien et des règles à observer pour vous permettre de mener à bien votre séance de méditation contre le stress.

Méditer contre le stress au bon moment

Lorsque vous méditez, vous faites un rappel à vous-même et à votre respiration consciente. Vous pouvez pratiquer la méditation n’importe où si l’endroit vous le permet, et à tout moment si l’envie vous pousse à le faire. Que ce soit au réveil pour bien commencer la journée, à midi pour refaire le plein d’énergie, ou encore le soir pour déstresser après une rude journée, la méditation contre le stress vous sera utile pour vous rassembler.

Toutefois, il est plus approprié de fixer le moment et la durée de la méditation contre le stress. Autrement dit, il vaut mieux ne pas écourter les séances si vous ressentez des difficultés et ne pas les prolonger si elles vous apportent de la joie et du réconfort, que vous ressentez l’envie de continuer. Vous devez apprendre à être constant. Cela fait également partie de la démarche.

Méditer dans un environnement approprié

Bien que la méditation puisse être pratiquée n’importe où, il est conseillé de choisir un lieu fixe pour méditer. Préférez un endroit calme, à l’abri de tout ce qui est distrayant et qui pourrait vous importuner. Le mieux est de vous installer sur un tapis et de vous mettre face à un mur. Vous pouvez aussi allumer des cierges ou brûler de l’encens afin de créer un environnement d’apaisement. Vous pouvez même passer de la bonne musique douce et relaxante tout au long de votre méditation contre le stress.

Se relaxer pour une bonne méditation contre le stress

Vous pouvez vous accorder un moment pour vous relaxer avant de méditer. Pour ce faire, allongez-vous sur le dos tout en vous étirant et en bâillant. Ensuite, fermez les yeux et, avec calme, prenez quelques respirations profondes par le nez. Avec l’inspiration, faites en sorte que votre ventre gonfle, puis, lorsque vous expirez, appuyez votre expiration en poussant l’air qui s’échappe. Sentez bien les zones de votre corps qui s’appuient sur le sol telles que derrière la tête, au niveau des fesses, des coudes, des talons, etc. Pensez à vos orteils et focalisez-vous sur eux. Sentez à quel point ils sont tendus et ayez en image la manière dont vous les déployez. Ensuite, relâchez-les tout doucement.

Appliquez cette méthode sur tout le reste de votre corps, des pieds, jusqu’aux doigts et au niveau de la nuque. L’objectif est que votre corps et vos articulations soient détendus, et que vous puissiez avoir une sensation de flottaison. Ensuite, lorsque vous êtes suffisamment prêt, vous pouvez ouvrir vos yeux et regarder fixement un point sur votre plafond. Ensuite, vous pouvez vous relever.

Adopter la posture adéquate

La position du lotus est la plus prisée par les adeptes de la méditation contre le stress. C’est d’ailleurs en l’ayant adopté tout en étant figé comme un statut que Bouddha est parvenu à atteindre l’éveil. Pour ce faire, vous pouvez vous asseoir sur quelque chose de ferme et croiser vos jambes. Vos genoux doivent être en contact avec le sol. Disposez votre pied droit sur votre cuisse gauche et vice versa. Veillez à ce que les plantes de vos pieds pointent en direction du ciel. Ne vous forcez pas si vous n’êtes pas assez souple. Vous devez seulement garder en tête que la posture de votre corps doit être en phase avec celle qu’adopte votre esprit à l’image de la stabilité, la droiture et l’ouverture.

Si la position du lotus ne vous convient pas, vous pouvez adopter d’autres positions comme la position du bonheur, la posture bénéfique ou encore la position du demi-lotus. Vous pouvez également vous mettre à genoux ou adopter une position assise sans vous adosser tout en disposant vos pieds à plat sur le sol.

Quoi qu’il en soit, vous devez seulement tenir votre dos bien droit tout en courbant légèrement les reins de manière à ce que toute la colonne vertébrale soit déployée, offrant ainsi une totale liberté au plexus solaire. Puis, relâchez vos épaules et disposez vos mains en coupe au niveau de votre abdomen, à un endroit précis qui se trouve à trois doigts horizontaux en dessous de votre nombril (c’est là que se situe la zone d’énergie du « hara »). Veillez à ce que la paume de votre main droite recouvre le dos de votre main gauche. Vos deux pouces doivent se toucher par leur bout. Vos mains adopteront la forme d’un œuf qui symbolise le commencement de la vie.

Sachez que durant la méditation contre le stress, il se peut que vous vous crispiez. Cela peut arriver. Vous ne devez pas avoir de crainte. La sensation passera aussitôt que vos muscles seront détendus. Dans le cas contraire, adoptez une autre position.

Centrer le regard

D’une manière générale, vos yeux doivent être à moitié fermés de façon à ce que votre regard soit posé. Pour une meilleure expérience, le mieux est d’avoir les paupières à moitié fermées. De cette manière, vous pouvez vous focaliser vers l’intérieur, en étant connecté avec tout ce qui vous entoure.

Si vous ne parvenez pas à centrer votre regard lors de la méditation contre le stress, surtout s’il est incessamment attiré par une source lumineuse ou un objet particulier, il est recommandé de fermer les yeux. En revanche, si vous êtes à deux doigts de somnoler, ouvrez grand vos yeux afin de ne pas perdre votre concentration.

Se concentrer sur le souffle

La réussite de la méditation contre le stress repose également sur la manière dont vous respirez. Pour une bonne respiration, concentrez-vous sur la porte de vos narines. Il s’agit de la zone en forme de triangle s’étendant du bout du nez jusqu’à votre lèvre supérieure. Le but est d’être conscient de la manière dont vous respirez. Même si elle est parfois saccadée, laissez votre respiration se faire naturellement de manière à ce qu’elle puisse ralentir progressivement pour devenir légère.

Lorsque vous êtes dans le zen attitude, votre attention doit être portée sur votre expiration. Poussez votre souffle en direction de vos mains. Et cela, afin de contourner cette habitude qu’on a de ne respirer que par le haut de nos poumons. Lorsque le souffle est réparti dans le ventre, il élimine avec force tous semblants de tensions persistantes qui causent les angoisses et l’anxiété, ce qui confère une sensation très agréable d’harmonie.

Au fur et à mesure que vous vous exercez à concentrer votre respiration avec cette méthode, vous serez plus à même d’éviter que vos pensées ne se dispersent. Ainsi, vous serez plus apaisé avec un esprit beaucoup plus fort et rassemblé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *