La PNL : définition, principe de fonctionnement, troubles qu’elle traite

La PNL ou programmation neuro-linguistique est un ensemble d’outils qui nous permet de développer des comportements de réussite grâce à la mobilisation de nos ressources et nos sens. Elle regroupe plusieurs techniques de communication que nous pouvons utiliser pour concevoir des modèles de réussite personnalisés. Parlons-en avec plus de détails dans cet article.

La PNL, c’est quoi exactement ?

La PNL se définit comme un ensemble de techniques de communication qui s’intéresse à nos comportements. Elle nous montre notre manière d’agir et ce que nous faisons. En d’autres termes, elle décrypte les stratégies mises en œuvre intérieurement en nous pour déclencher nos émotions (joie, tristesse, colère, etc.). La PNL nous incite à nous focaliser sur la problématique : « Que faire pour que ça fonctionne ? », au lieu de « Pourquoi ça ne fonctionne pas ? »

La PNL comprend trois composantes essentielles :

  • La programmation : comme les ordinateurs, notre cerveau fonctionne sur la base de programmes séquentiels qui se répètent constamment.
  • Neuro est associé à notre manière de percevoir avec nos 5 sens (la vue, le toucher, l’ouïe, le goût et l’odorat) lorsque nous émettons ou recevons.
  • Linguistique fait référence au mode d’utilisation de nos sens lorsque nous parlons. Exemple : « Je vois une issue à cette crise », « J’entends quelqu’un parler dehors », « Je sens que nous nous approchons du but », etc.

Comment fonctionne la PNL ?

Le fonctionnement de la PNL s’appuie sur la modélisation. Celle-ci recherche les éléments fondamentaux du comportement à reproduire pour parvenir à un résultat similaire. Plusieurs fondements essentiels servent de base à la PNL.

Citons en premier les résultats. Une fois que le sujet a défini les résultats qu’il vise et qu’il est suffisamment focalisé dessus, la PNL l’aide à concentrer toutes ses ressources afin de les atteindre.

L’acuité sensorielle est la deuxième composante. Elle s’intéresse à notre faculté de détection et d’observation des détails qui nous permettent de réaliser ce qui se produit autour de nous. Tout le monde ne prête pas attention de la même manière à ce qu’il écoute, voit ou sent. Si certains se tournent davantage vers l’observation de leur milieu, d’autres en revanche se concentrent sur leurs pensées et émotions.

La troisième composante de la PNL est la flexibilité comportementale. Une fois nos résultats définis, l’information que nous avons recueillie grâce au déploiement de notre acuité personnelle nous permet de modifier notre comportement en vue d’atteindre les résultats visés.

La compénétration est quatrième fondement de la PNL. C’est le liant qui nous unit aux personnes ayant une perspective vitale similaire à la nôtre. La PNL nous aide à avoir une compénétration plus profonde avec ces personnes dans le but d’améliorer l’efficacité de nos relations avec eux.

Quels types de problèmes ou troubles traite la PNL ?

Le but de la PNL est de favoriser la communication entre individus. Elle améliore notre capacité à construire des discours et nous aide à devenir de bons orateurs lorsque nous devons faire un speech en public. La PNL permet également de traiter divers troubles psychologiques et comportementaux ainsi que des symptômes de stress post-traumatique. Elle aide notamment à surmonter la timidité, à vaincre l’anxiété, à se remettre d’un épisode douloureux tel qu’une rupture ou un deuil, etc.

Quels sont les avantages de la PNL ?

Le champ d’action de la PNL couvre un vaste domaine comme le développement personnel, l’interaction entre individus, la santé, etc. La PNL est aujourd’hui très sollicitée en coaching pour ses nombreux avantages. En voici quelques-uns.

  • La PNL améliore le processus de communication dans sa globalité, que ce soit en éducation ou en entrepreneuriat, ou encore en management et leadership, etc.
  • La PNL aide un individu à mettre en avant les ressources cachées ou ignorées qu’il possède intérieurement afin de les exploiter au mieux. Ces nouvelles compétences permettent à l’individu d’atteindre des objectifs qu’il croyait inatteignables.
  • La PNL stimule la créativité et la concentration. Elle aide à avoir de bons résultats dans les études.
  • La PNL aide à renforcer la confiance en soi et l’assurance personnelle. Elle permet de surmonter la timidité, les peurs ainsi que les différents complexes.
  • La PNL améliore la santé puisqu’elle permet de surmonter les états émotionnels négatifs comme la peur, les dépressions, etc. Elle aide également à lutter contre certaines habitudes néfastes ou les addictions (alcool, cigarette, drogue, etc.).
  • La PNL améliore l’efficacité d’un individu dans son travail en le stimulant afin qu’il parvienne rapidement aux résultats qu’il vise.
  • La PNL convertie les croyances négatives en positives et permet ainsi de se débarrasser des comportements limitants.

Vers qui se tourner pour bénéficier de la PNL ?

En général, les praticiens de la PNL sont des psychothérapeutes, des psychiatres ou des psychologues. Pour l’heure, il n’existe pas encore de diplômes en PNL reconnus par l’État. Toutefois, des instituts proposent des formations qualifiantes pour devenir praticiens ou maîtres-praticiens.

Comment se déroule une séance de PNL ?

Le thérapeute commence la séance de PNL en invitant le patient à évoquer ses motivations et les résultats qu’il vise. Supposons que l’individu souhaite avoir une relation plus interactive avec son supérieur hiérarchique au travail. Le praticien va alors procéder à la mobilisation des ressources intérieures du patient. Citons ses aptitudes à analyser ou sa capacité à coopérer, et bien d’autres encore. Moyennant un interrogatoire, le thérapeute met progressivement en avant les comportements ressources du patient, c’est-à-dire ceux qui permettent au patient de s’adapter à une situation contraignante. Par exemple, il devient très nerveux à chaque fois qu’il doit s’entretenir avec son supérieur au travail (situation A), alors qu’il ne réagit pas ainsi en compagnie de ses amis (situation B). Dans ce cas, le thérapeute l’aide à transférer les ressources à l’origine de son calme intérieur dans la situation A vers la situation B.

L’étape suivante de la séance consiste à une mise en situation sous forme de simulation. Le praticien joue le rôle du supérieur hiérarchique pour tester les comportements ressources du patient. Si ce dernier montre plus de maturité et se sent plus en confiance lors du test, cela signifie qu’il a réagi au traitement et qu’un changement s’est bien opéré en lui. Enfin, le patient repart avec une liste d’exercice qu’il doit pratiquer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.