La dépression : comment la reconnaitre ?

La dépression est une maladie qui peut toucher tout le monde. Sa manifestation diffère d’une personne à une autre. Elle est ainsi difficile à détecter. L’essentiel est donc de la comprendre afin de pouvoir mieux la cerner et l’identifier.

Qu’est-ce que la dépression ?

La dépression fait partie des maladies mentales recensées par les professionnels. Elle touche le dixième de la population mondiale. Elle est plus présente en Europe, principalement dans la partie Nord. Quel que soit l’âge ou le sexe, tout le monde peut en être atteint. Cependant, les personnes qui sont sans emploi, c’est-à-dire sans source de revenu fixe et sans activité, sont les plus touchées. Le risque de tomber dans un état appelé « dépression postnatale » est élevé chez les femmes. Ce phénomène résulte de leur accouchement.

Il n’est pas nécessaire que la dépression soit diagnostiquée par un médecin spécialisé. Néanmoins, lorsqu’elle est plus complexe, il est primordial de consulter un spécialiste. La durée de cette maladie est également variable suivant le cas de chaque malade. Sa capacité à faire face à la vie détermine l’efficacité du traitement et la rapidité de la remédiation.

Quelle est la différence entre la dépression et la déprime ?

On parle de déprime quand on parle de l’état d’une personne. Elle peut se sentir triste, coupable, ennuyé, faible. Elle peut également sentir une absence de plaisir ou d’estime de soi. Chaque individu peut vivre un de ces différents types d’état sans pour autant présenter des troubles mentaux. En effet, les états résultant des diverses situations sont normales. Une personne rencontre un problème dans l’exécution de son travail, elle peut penser qu’elle a échoué. Une autre personne peut être triste suite au décès de son ami.

La dépression, par contre, est une maladie mentale. Un individu peut ressentir les mêmes choses et avoir les mêmes sensations mais de manière chronique. Ils sont persistants et surviennent sans raison explicite. Ils font désormais partie de sa vie quotidienne. On constate qu’une personne dépressive n’a que des pensées négatives et pessimistes. Elle se sous-estime. De plus, elle n’arrive pas à avancer, n’a plus la joie de vivre et n’arrive pas à réaliser une quelconque activité. En somme, elle n’arrive pas à se projeter dans l’avenir.

Quels sont les signes de la dépression ?

Un individu dépressif présente des troubles morales. Souvent, il ressent une profonde tristesse en permanence. Par conséquent, il n’a plus goût à rien et ne ressens plus aucune motivation. On ressent toujours le désespoir chez lui et il n’arrête pas de se dévaloriser. L’individu, dans son intégralité, est touché par les signes de la dépression. Cela passe par son physique, son mental et le côté cognitif et relationnel.

Quelles peuvent-être les causes de la dépression ?

Diverses situations peuvent être la source d’une dépression. Dans certains cas, la vraie raison n’est pas facilement perceptible. En effet, les causes peuvent être secondaires et masquées. Pourtant, elles sont susceptibles de provoquer une immense dépression. Elles sont tout de même identifiables.

  • La biologie de la personne peut présenter un certain déséquilibre de quelques neurotransmetteurs. Une trouble hormonale pourrait également favoriser l’apparition de la dépression;
  • Les gènes qu’une personne aurait hérité. Ils peuvent être soit une source de la dépression soit une prédisposition à son apparition ;
  • La survenue d’un élément qui pourrait déclencher la dépression chez une personne vulnérable. Il peut s’agir d’un traumatisme que la personne a subi en étant enfant ou même adulte. Cela pourrait également être un évènement malheureux tel que le décès d’un proche, le divorce, une maladie ou la perte d’emploi ;
  • Adopter une mauvaise hygiène de vie ou vivre dans des conditions anxiogènes sont sources de dépression. Il peut s’agir entre autres du tabagisme, du stress, du sédentarisme ou d’une condition économique éphémère.

On distingue plusieurs types de dépression qui diffèrent de par leur origine. Elles peuvent posséder différents niveaux et plusieurs façons de s’exprimer. Les plus reconnues sont principalement la psychose maniaco-dépressive, la dépression saisonnière et le burn-out.

Quels peuvent-être les éléments déclencheurs de la dépression ?

Des évènements choquants peuvent survenir dans la vie d’une personne générant une profonde souffrance. Devenant vulnérable, elle sombre souvent dans une grande dépression. Cette dernière devient complexe dans le cas où tous les facteurs cités précédemment se regroupent.

Un deuil

Un deuil est souvent accompagné d’une souffrance physique. Elle pourrait être assimilée à un état dépressif sans toutefois être pathologique. En effet, c’est une réaction logique suite à l’importance de la perte. Un psychologue peut aider l’individu à surmonter cette période. Elle pourrait ainsi mettre des mots sur sa douleur et bien réfléchir. Ce suivi n’est toutefois pas indispensable que lorsque les signes du deuil durent plus longtemps, 8 semaines et plus.

Un traumatisme

Un traumatisme peut être physique, causé par un accident ou une maladie, ou physique et psychologique à la fois. Dans ce dernier cas, il est la conséquence d’un deuil, d’une agression ou d’une catastrophe naturelle. Ce traumatisme est ainsi la source d’une souffrance également. Il s’agit d’un état résultant d’une réaction normale de l’individu. Se faire aider par un psychologue est conseillé notamment si cette souffrance persiste et empêche de vivre normalement.

Une séparation

Les séparations constituent des situations présentant de grand risque de dépression. Qu’il s’agisse d’une séparation amoureuse, d’un divorce ou d’un décès d’un être cher, l’individu sent qu’il est endeuillé. Une majeure partie de sa vie se trouvent perturbées de manière soudaine. Il ressent un grand vide impliquant une grande souffrance psychique.

Durant l’hiver

Pendant cette saison, la luminosité est plus faible, les journées se raccourcissent et les bienfaits de la lumière sont amoindris. Un temps d’ensoleillement plus court en hiver favoriserait l’augmentation des signes dépressifs pour certains individus déjà en situation de dépression.

Une maternité

Il ne s’agit pas de baby blues qui peut disparaitre du jour au lendemain. Dans ce cas pourtant, la femme peut tomber dans une réelle dépression post-partum suivant son accouchement.

Un licenciement

Être licencié soudainement et sans avertissement entraine de lourdes conséquences sur la vie socio-professionnelle et matérielle de l’individu. Les effets d’un licenciement portent sur les différents aspects de sa vie. Il peut ainsi provoquer un état de détresse pouvant aboutir à la dépression.

Passer dans une situation présentant un risque élevé mérite beaucoup plus d’attention. Il ne faut pas se laisser envahir par le stress. Il est vivement recommandé de consulter un professionnel de la santé en cas de symptômes précurseurs. De cette manière, une identification d’une éventuelle dépression permet de prendre les mesures nécessaires pour qu’elle ne s’établisse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.