Kinésiologie : définition et déroulement des séances

Encore peu de gens connaissent la kinésiologie. Il s’agit d’une technique psychocorporelle dérivant de la philosophie chinoise et de la chiropractie. Elle permet de dialoguer directement avec notre corps moyennant la mémoire corporelle. L’objectif de cette technique est d’en venir à bout de tout ce qui peut nous bloquer sur le plan émotionnel et énergétique. Elle propose également de nombreuses méthodes permettant de lutter contre le stress. Pour en savoir davantage à propos de la kinésiologie, voyons en détail cela définition de la kinésiologie et déroulement des séances.

Définition de la kinésiologie

La kinésiologie est une technique psychocorporelle permettant de mettre en évidence le stress, les blocages émotionnels lestant ainsi que les déséquilibres énergétiques qui peuvent nous affecter. À travers cette technique, nous pouvons dialoguer directement avec notre corps via un test de réponse musculaire très précise. De cette manière, nous pouvons savoir comment nous fonctionnons et il nous sera ainsi facile d’éveiller nos capacités.

Il faut savoir que le test utilisé en kinésiologie n’a rien à voir avec les tests mécaniques qu’on utilise en kinésithérapie. Son principe est de questionner le corps en dialoguant directement avec celui-ci. Pour cela, l’individu tend son bras ou un autre membre et le praticien donne un coup de pression là-dessus. Normalement, le bras montre une résistance et il se verrouille.

Si le sujet est dans un état de stress, le système musculaire répond par un bras qui lâche sous l’effet de  la pression, ce qui veut dire qu’il ne s’est pas verrouillé. Il a découlé de ce test plusieurs techniques dont les plus célèbres sont la santé par le toucher, la kinésiologie éducative et les concepts « trois en un ».

La santé par le toucher est une technique qui vise à apporter un meilleur état physique général en testant et en équilibrant les muscles ainsi que tous les méridiens du corps.

La kinésiologie éducative quant à elle se base sur la relation qui existe entre les mouvements effectués par le corps et les nombreuses fonctions qui interviennent dans l’apprentissage. L’objectif de cette technique est de faire en sorte que l’adulte ou l’enfant à qui on l’applique se sentent plus libres et plus décontractés. Ainsi,ils pourront accéder à leur plein potentiel. C’est pour cette raison que la kinésiologie éducative est utilisée pour renforcer les différentes méthodes éducatives existantes.

Il y a également les concepts « trois en un »dont la signification est : « intégration corps – mental –  esprit ». Ils se servent du test musculaire comme d’un outil de développement personnel ou pour libérer le stress, ou encore pour aider un sujet à avoir plus confiance en lui-même.

Déroulement des séances de kinésiologie

Tout d’abord, le sujet parle de ce qu’il attend de l’opération, en d’autres termes il définit un objectif précis : ce peut être pour solutionner à un mal-être ou traiter un problème relationnel, etc. Dans la plupart des cas, de nombreux sujets sollicitent la kinésiologie pour lutter contre le stress ou pour améliorer l’apprentissage.

Par ailleurs, il est demandé à la personne de formuler un objectif clair, précis et positif : « Je veux être détendu lorsque je fais face à telle situation » au lieu de lieu de présenter un symptôme qu’il faut traiter : « je veux que cette migraine ne revienne plus ». Cependant, le praticien doit toujours s’assurer que l’objectif formulé soit pertinent.

Ensuite, il donne un coup de pression sur le bras du sujet. Celui-ci peut alors répondre de deux façons : si le bras tient, cela veut dire que le corps accepte l’objectif formulé. En revanche, si le bras lâche, l’objectif doit être redéfini. Dans ce cas, le sujet et son corps ainsi que le praticien se mettent à dialoguer à trois afin d’identifier la véritable source du problème.

Le praticien va alors questionner le mémoire corporel pour savoir s’il ne se serait pas produit dans le passé un événement qui aurait affecté le sujet et que ce dernier aurait oublié. Pour cela, il sera testé au moins 14 muscles. Ceux-ci sont en liaison avec les différents organes et méridiens ainsi qu’avec les émotions du sujet. Un signe de faiblesse de la part de l’un d’eux permet de localiser la source du blocage. C’est ainsi que le praticien saura s’il y a excès manque ou déséquilibre énergétiques à remettre en ordre afin que l’on puisse atteindre l’objectif visé.

Le sujet se focalise alors sur les questions en permettant à sa mémoire de reconstituer le déroulement d’un événement ou d’une situation qui s’est produite. Comme le principe de la kinésiologie est tout à fait différent de celui de la psychothérapie, le but ici est plutôt d’identifier un élément du passé qui s’est imprimé afin que l’on puisse changer son intensité. C’est ensuite qu’on procède aux différentes corrections. Pour cela, l’autostimulation est l’une des méthodes les plus couramment utilisées.

Pour ce faire, lekinésiologue choisit un point sur le corps du sujet et exerce une certaine pression là-dessus. Cela permet de réactiver la circulation de l’énergie. Il peut également proposer au sujet de visualiser une situation, un mouvement, une respiration ou encore une couleur. Si la correction convient, il y a un renforcement du muscle testé. Celui-ci ne lâche plus même si on presse dessus. Ainsi, on peut passer à un autre objectif, procéder à d’autre test de muscles et d’appliquer les corrections convenables afin de l’atteindre.

La kinésiologie recommandée dans quel cas ?

La kinésiologie permet d’en venir à bout des maux récurrents tels que le mal de transport, l’énurésie, etc. La kinésiologie permet également d’apporter des solutions aux souffrances dites morales à l’instar des phobies, l’indécision, les difficultés de s’orienter dans la vie ou de choisir. La kinésiologie éducative quant à elle permet à un sujet d’apprendre plus facilement d’autres langues, de lire ou d’écrire, mais aussi d’apprendre de nouvelles situations. Elle permet au sujet d’avoir plus de confiance en lui-même.

Toutefois, il faut bien souligner que la kinésiologie ne permet pas de traiter les maladies. Le Syndicat national des kinésiologues kinésithérapeutes a été on ne peut plus clair là-dessus en disant que les kinésiologues ne sont pas des médecins. Il y a plutôt une complémentarité entre médecine et kinésiologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.