fbpx

Hyperémotivité : comment le reconnaître et le gérer ?

L’hyperémotivité est un caractère psychologique dérivé de l’hypersensibilité. Elle consiste à ressentir de manière extrême les émotions causées par diverses situations de la vie quotidienne. En effet, l’hyperémotif peut développer une forte empathie pour une personne qu’il ne connaît pas à la base. De plus, il arrive jusqu’à deviner les émotions des autres pour se les procurer et les amplifier. Ce trouble émotionnel engendre une réaction souvent démesurée, voire abusive. De ce fait, le sujet hyperémotif exprime des comportements dévastateurs, car il n’est pas capable de contrôler sa réaction par rapport à ses émotions. Voyons dans cet article les autres points à savoir sur l’hyperémotivité.

Quels sont les symptômes de l’hyperémotivité ?

Les causes réelles qui déclenchent l’hyperémotivité chez l’être humain sont difficiles à cerner. Par contre, nous savons que ce trouble de perception émotionnelle est détectable généralement à partir de l’adolescence. Les caractéristiques d’un individu hyperémotif deviennent évidentes au fur et à mesure de sa croissance, car en grandissant, les réactions excessives ne peuvent plus inaperçues. Voici les traits de caractère qui permettent d’identifier l’hyperémotivité.

L’incapacité à gérer ses émotions

Tous les êtres humains sont naturellement pourvus d’émotions, d’ailleurs, elles permettent de donner du goût à la vie. Par contre, lorsqu’elles submergent un individu jusqu’au point où il n’arrive plus à contrôler ses réactions, on peut dire que cette personne a un caractère hyperémotif.

Dans la totalité des cas, l’hyperémotif est incapable de modérer ses ressenties face à un événement qui semble anodin pour les autres. Par exemple, un simple fait divers dans un article journalistique concernant des personnes qu’il ne connaît pas peut le bouleverser de manière extrême, le choquer et même le faire pleurer.

La tendance à se placer en tant que victime

Compte tenu des réactions qui paraient exagérées pour les autres, mais naturelles chez le sujet hyperémotif, ce dernier va prendre position en tant que victime. En effet, face à la stupéfaction de son entourage, l’hyperémotif développe un mécanisme de défense qui le place en tant qu’ « incompris ». Il ne se retient pas et peut craquer à tout moment en présence de ses proches qui ont conscience de ses troubles émotionnels.

La difficulté relationnelle

Il est évident que la relation avec un hyperémotif est particulièrement très difficile. En effet, le sujet peut passer du rire aux larmes en très peu de temps. Ce comportement pourrait engendrer une situation d’embarras par rapport à son interlocuteur. Par conséquent, le sujet va se méfier inconsciemment de ses émotions. Cette mise en garde l’entraîne à avoir des comportements inappropriés au niveau relationnel. Ainsi, l’hyperémotivité fait de l’individu qui en est victime, une personne difficile à appréhende. Ce caractère constitue une entrave dans ses relations avec les autres.

L’angoisse d’être abandonné

L’hyperémotivité conduit au stress et à l’angoisse. Cela est dû au fait que l’hyperémotif peut se sentir craint. De ce fait, il développe une peur constante d’être délaissé ou même abandonné. Cette sensation incite le sujet à sentir un mal-être continuel. Il peut alors subir un stress chronique qui aura un impact majeur sur sa vie quotidienne. En effet, la personne se trouve sujette à une fatigue récurrente qui peut être accompagnée d’insomnies.

Les aspects physiques

Les traits physiques qu’on peut constater chez l’hyperémotif sont des réactions qui semblent exagérées, tels que le tremblement des membres, la difficulté à parler accompagnée par des bégaiements, l’augmentation considérable de la pulsation, etc. L’individu n’est pas capable d’exprimer correctement et précisément ce qu’il ressent au moment de faits qui se présentent comme des spasmes. Il va être obligé de se replier sur lui-même pour éviter de se confronter aux autres. L’impact sur sa vie quotidienne en sera déplorable.

Comment gérer l’hyperémotivité ?

Dans le cas où vous êtes sujet à l’hyperémotivité, avant tout chose, il est important que vous admettiez votre trouble psychologique. Cela va vous aider à mieux réagir face aux éventuelles crises émotionnelles. En effet, lorsque vous êtes sur le point de craquer, en reconnaissant votre personnalité, vous vous remettez en question avant de réagir de façon démesurée. Par ailleurs, pour bien gérer vos émotions, voici quelques conseils qui peuvent vous aider.

Pratiquez des activités physiques

Pour apaiser vos émotions, vous pouvez apprendre à pratiquer des exercices de respiration et de relaxation. Il est également nécessaire d’effectuer habituellement des étirements musculaires pour stimuler la souplesse de votre organisme. Cela a pour objectif de maîtriser le corps et l’esprit afin de favoriser la gestion des émotions. Mais le mieux c’est de pratiquer des exercices spécifiques tels que le yoga ou la méditation. Vous pouvez vous faire assister par un coach spécialisé dans ces disciplines.

Notez vos émotions dans un journal

Parmi les méthodes les plus préconisées par les thérapeutes se trouve la tenue d’un journal dans lequel vous noterez vos émotions afin de les analyser. Il est important de mentionner les causes et les réactions que vous avez exprimées par rapport à votre hyperémotivité.

Cherchez constamment l’équilibre face à vos émotions

Après avoir eu conscience de votre comportement, les analyses de vos antécédents vont vous permettre de modérer votre réaction. En effet, en ayant conscience de votre hyperémotivité, vous serez plus apte à connaître et ressortir le niveau « normal » de réaction que vous devez porter face à une situation. Il est donc indispensable de bien situer l’extrême par rapport à vos émotions, afin de modérer vos comportements.

Filtrez les émotions des autres

Dans la gestion de l’hyperémotivité, vous devez essayer de distinguer vos émotions et celles des autres. Cela se traduit par la méfiance et la prudence par rapport aux sentiments que peuvent éprouver les personnes autour de vous. Vous êtes capable d’établir une barrière de protection pour éviter d’être submergé par des émotions inappropriées.

Faites-vous suivre par un professionnel

Si vous arrivez à bien gérer l’hyperémotivité et l’hypersensibilité, elles peuvent être considérées comme des atouts plutôt que des handicaps. En effet, le sujet peut développer une perception et une compréhension de la vie plus que les êtres normaux. Mais dans le cas où vous n’arrivez pas à investir psychologiquement dans votre lutte contre les pulsions émotionnelles, il est conseillé d’avoir recours à une aide thérapeutique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *