fbpx

Gestalt thérapie : définition, principe et application de la méthode

Lorsqu’un individu suit une thérapie classique, il s’interroge sur les raisons de sa souffrance. En Gestalt thérapie, ce même individu s’interroge comment il a pu se mettre dans une telle situation, ce qui est très intéressant et demande beaucoup plus de travail. Pour en savoir davantage, parlons en détail de l’approche psychothérapeutique qu’est la Gestalt thérapie, sa définition, son principe et son application.

Définition de la Gestalt thérapie

Gestalt est un terme provenant du verbe allemand « gestalten » qui signifie mettre en forme, donner une structure. Appartenant à la famille des thérapies psychocorporelles, la Gestalt thérapie est née dans le courant des années cinquante. C’est dans les années 70 qu’elle débarque sur le vieux continent. Son inventeur n’est autre que le psychanalyste allemand Fritz Perls.

Le Gestalt thérapie est une psychothérapie qui s’inscrit dans le courant humaniste, existentielle et relationnelle. Son objectif est de permettre ou de favoriser le développement de la responsabilité. Cependant, la Gestalt thérapie va bien au-delà d’une simple vision individualiste de l’homme. Elle s’intéresse particulièrement à la manière dont l’humain interagit avec ceux qui l’entourent, que ce soit dans les domaines personnels que professionnels et sociaux.

Par ailleurs, la Gestalt thérapie aborde une approche holistique de l’humain. Elle permet aux pensées, aux émotions, ainsi qu’aux différentes sensations du corps d’un individu de dialoguer constamment entre eux.

De nos jours, d’autres courants ont émané des études d’approfondissement de la pratique de cette thérapie. Parmi eux, il y a ceux qui mettent en relief la phénoménologie, l’existentialisme, ou encore la dimension corporelle et sa dynamique. D’autres quant à eux, établissent des ponts joignants la psychanalyse à la théorie de la Gestalt thérapie.

Principe de la Gestalt thérapie

Toutes les thérapies holistiques à l’instar de la Gestalt ont en commun le principe suivant : « le tout est plus que la somme des parties ». Le principe de Gestalt thérapie est le suivant, il nous est impossible d’atteindre le mieux-être et la guérison si nous négligeons un élément de notre corps, notre vie, notre passée, notre comportement ou notre psychisme.

De ce fait, chaque individu doit partir à la découverte de sa propre unité et structure interne. Il doit également avoir une vision d’ensemble de lui-même. En d’autres termes, lorsqu’on travaille sur un élément dans la Gestalt thérapie, cet élément est constamment replacé dans son environnement global et relié aux autres éléments de la personnalité de l’individu. L’objectif est que ce dernier puisse reprendre contact avec lui-même.

La Gestalt appartient à la horde des thérapies psychocorporelles. Cependant, la plupart du temps, elle utilise le jeu et la mise en scène des difficultés. En abordant la thérapie sous cet angle, il est plus facile de comprendre d’où vient la difficulté de l’individu. De cette manière, il est possible d’expérimenter d’autres façons de résoudre le problème.

En outre, la Gestalt se pratique dans diverses situations et vise divers objectifs. Elle se pratique en psychothérapie de couple, de famille, de la communauté, en entreprise, ou encore en individuelle.

Comment se déroule une séance de la Gestalt thérapie ?

Celui qui pratique la Gestalt thérapie est avant tout un intervenant qui est non directif. Il emploie de nombreuses techniques en procédant par « implication contrôlée ». Le praticien partage au patient une part de ce qu’il ressent. De cette manière, il l’aide à mettre en lumière sa difficulté. Parmi les exercices qui s’utilisent le plus en Gestalt thérapie, il y a l’amplification, le monodrame, la mise en action, l’awareness et l’interpellation directe.

L’amplification

Grâce à l’amplification, ce qui est implicite est converti en quelque chose d’explicite. L’amplification permet également à l’individu de prendre conscience de la façon dont il fonctionne dans le contexte « ici et maintenant » en extériorisant ce qu’il y a au fond de sa tête et de son corps. Ainsi, le Gestalt-praticien se fie aux mouvements que le corps de l’individu effectue inconsciemment ou automatiquement. Il demande alors à l’individu d’exagérer ces mouvements, car ils permettent de mettre en lumière de nombreux aspects de son fonctionnement.

Le monodrame

Le monodrame permet à l’individu d’incarner les différents personnages qui le caractérisent. Grâce à ces jeux de rôles durant la séance de Gestalt thérapie, l’individu extériorise les facettes contradictoires de sa personnalité et fait surgir certaines choses qu’il se cache à lui-même, qu’il refuse d’admettre ou qu’il projette tout le temps sur autrui. Dans l’application du monodrame, l’individu peut aussi jouer le rôle des personnes de son entourage tel que son conjoint, ses parents, son employeur, ses enfants, etc.

La mise en action

Lors de cet exercice, l’individu joue un épisode réel ou fictif de la vie. Cela peut être un épisode appartenant au passé, au présent ou même au futur. Le Gestalt praticien identifie ce qu’il qualifie de Gestalt inachevée. Il s’agit de traces de faits traumatisants qui se sont produits dans la vie de l’individu. Cela peut être un décès qu’il a du mal à accepter, un châtiment ignoble, une agression à caractère sexuel qui s’est produite dans son enfance, etc.

Ces faits ont laissé des séquelles qui parasitent encore le moment présent de l’individu. Ainsi, lorsque ce dernier rejoue ces épisodes douloureux, il les intègre à l’intérieur de sa structure psychique. Il leur donne également un sens, les dépasse et se prépare à ce qui va se passer à l’avenir.

L’awareness

On parle d’awareness en Gestalt thérapie lorsque l’individu prend globalement conscience du flux émanant en permanence de ce qu’il ressent physiquement, de ses idées, ses préoccupations, ses désirs, etc. Quand le sujet est suffisamment attentif à lui-même tout au long de sa séance de Gestalt thérapie, il peut relier des éléments séparés. L’exemple le plus concret est le corps et l’esprit. C’est pourquoi, la véritable présence « ici et maintenant » est très importante.

L’interpellation directe

Lors de la pratique de cet exercice, l’individu se fixe la règle de ne jamais évoquer quelqu’un, encore moins parler de lui. Ce qu’il doit faire, c’est parler directement avec cette personne même si cette dernière n’est pas présente. Pour incarner le rôle de l’absent, le Gestalt praticien utilise un objet, une chaise vide ou bien il fait appel à une autre personne appartenant au groupe. Grâce à cette méthode, l’individu est en mesure d’extérioriser très rapidement une émotion ou un problème permettant au Gestalt praticien de travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *