Fatigue pandémique : définition, symptômes, atténuation

La fatigue pandémique est un terme qui désigne un état de mal-être général que beaucoup de gens ressentent dans une période de pandémie. Elle se traduit par des troubles psychosociaux dus au rythme effréné de la vie quotidienne dictée par une obligation sanitaire. Le caractère universel de la pandémie fait que le monde entier pourrait être touché par ce type de mal-être. Tout le monde est concerné par ce mal chronique, sans distinction de classe sociale ni de race. En ce temps de coronavirus, la peur règne en maître. Elle est à l’origine de la fatigue généralisée qui est synonyme de syndrome psychiatrique lié à la pandémie. Les causes de cette peur sont multiples que ce soit la maladie en soi qui est un germe producteur de pandémie, sa manifestation, le risque accru d’en être atteint, les conséquences et les retombées, les nombres des cas et de décès. Les traitements en cas de contamination, les conditions et hygiènes médicales et la prise des mesures de prévention ne sont pas en reste. De nos jours, le syndrome psychiatrique dû à la pandémie concerne indifféremment les hommes et les femmes. Ce sont surtout les jeunes et les personnes plus âgées qui se trouvent emprise à ce syndrome, car la vie de ces derniers est en mutation. Les adolescents vont passer à l’âge adulte et les grandes personnes au troisième âge.

Les symptômes de la fatigue pandémique

Comme son nom l’indique, le premier symptôme est la fatigue. Cette dernière ne va pas seule. Elle est accompagnée par la détresse ou le stress. La vie est d’autant plus dure que les contraintes sociales et sanitaires deviennent de plus en plus pesantes.

Actuellement, beaucoup de salariés ou de personnes ouvrières qui vivent avec peu de moyens ont du mal à tenir jusqu’à la fin du mois. Le problème sanitaire constitue alors pour eux un coefficient d’aggravation. Le souci d’argent est grand surtout en cas d’urgence ou en cas d’hospitalisation.

La fatigue pandémique peut se manifester par des épisodes de dépression ou d’anxiété. L’insomnie en est un autre symptôme. Le stress pourrait bien être à l’origine à la fois des troubles du sommeil, du manque de concentration et des troubles alimentaires. Les émotions négatives qui gangrènent la vie ont également un effet négatif sur la santé psychosomatique de la personne en état de fatigue mentale. On assiste le plus souvent à une triade de symptômes quand il est question de fatigue pandémique : stress, anxiété, dépression.

La fatigue due à la pandémie et les mesures sanitaires

La pandémie de Covid-19 fait ravage avec ses diverses conséquences généralement négatives. Les conséquences socioéconomiques sont parmi les plus relatées. Mais il n’en est pas moins quant à l’effet de cette pandémie sur le psychique des gens. La fatigue pandémique se généralise avec l’évolution des cas de Covid-19. Cette pandémie ne fait vivre que des choses indésirables :

  • Le port du masque peut gêner surtout les personnes qui ont des problèmes respiratoires
  • Les gestes-barrières qui s’imposent à titre d’obligation sont souvent contraignants
  • La distanciation sociale et le confinement mettent à mal les relations familiales, les relations sociales, la vie au sein d’un couple.

Il a aussi le renchérissement des vivres et des matériaux ou bien la hausse du coût de la vie. Tout cela ne constitue que du plomb sur le mental de la population. En outre, les mesures sanitaires n’arrangent pas tout le monde :

  • Les petits enfants ne voient pas l’intérêt des gestes-barrières
  • Les adolescents et les familles ont du mal à vivre la distanciation
  • Le confinement ne profite guère aux personnes âgées. Ces dernières ont besoin de prendre de l’air et faire de la marche pour s’exercer. Le contact avec la nature leur est bénéfique. En effet, la nature tout comme la musique ont une vocation thérapeutique.

Les causes de ce mal-être

La principale cause de la fatigue pandémique est la pandémie elle-même, car elle fait peur. La crainte d’être hospitalisé et la peur de perdre son gagne-pain bouleversent l’équilibre psychologique de nombreuses personnes. Les adultes et les personnes immunodéficientes constituent une cible privilégiée de ce syndrome. Les adultes devraient faire face au problème de lutte contre la pandémie. Or, ils connaissent déjà des problèmes familiaux et des problèmes psychologiques préoccupants. Tout leur temps est alors consacré à la recherche de solutions ou de moyens pour s’en sortir.

Par conséquent, la majorité des séniors vivent dans la précarité et dans une atmosphère tellement stressante qu’ils deviennent des proies faciles de la fatigue pandémique ou du syndrome psychiatrique lié à la pandémie. Les personnes de troisième âge ont également du mal à vivre sous le poids ou l’effet de l’âge. La plupart de ces personnes n’ont d’autre choix que de vivre avec leurs maladies chroniques comme le diabète et les troubles cardiovasculaires.

En sus de la stigmatisation associée à la pandémie (la COVID-19 qui est bien présente à l’heure actuelle), le seul fait de penser à la pandémie pourrait suffire à les rendre dans un état plus grave encore.

L’atténuation de la fatigue pandémique

Si la pandémie semble incessante, la fatigue ou le syndrome causée par celle-ci pourrait par contre être évitée, sinon atténuée. Parmi les facteurs générateurs de troubles dépressifs, les facteurs psychologiques sont les plus déterminants. L’idée est de renforcer le moral de la personne afin de pouvoir affronter avec force la pandémie.

Pour ce faire, les moyens psychologiques devraient être utilisés. Il s’agit de consultation qui se fait selon l’approche psychologique, de thérapie individuelle et de thérapie familiale afin d’ôter la racine du mal qui est la dépression. Les conseils des professionnels et le soutien familial s’avèrent également indispensables pour supprimer la fatigue pandémique. Les professionnels de santé vous aideront à guérir votre maladie. Les psychologues et les psychanalystes se chargeront de vos troubles psychologiques ainsi que vos problèmes psychosociaux.

Par ailleurs, les conséquences de ce syndrome psychiatrique d’origine pandémique ne sont pas à négliger. En effet, il se peut que vous succombiez sous l’effet de la fatigue pandémique avant même que la maladie proprement dite ne vous touche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.