Enfant timide : causes et solutions

À cause de son mal-être en public, l’enfant timide manifeste généralement des réactions de méfiance et de replis sur lui-même. Il ne veut pas se séparer de ses parents et refuse de jouer avec les autres enfants. Il peine à dire quelques mots aux inconnus et il essaye de fuir les regards lorsqu’il sent que l’attention est centrée sur lui. Quelles sont les causes de cette timidité ? Comment aider l’enfant à s’en sortir ? Retrouvez les réponses dans ce dossier.

Cause de la timidité d’un enfant

L’enfant timide se révèle généralement à partir de 2 ans. À cet âge, il commence à réaliser son existence et à sentir que les yeux des autres qui le fixent lui font de l’effet. Plusieurs facteurs influencent ce caractère de l’enfant.

Peur d’affronter le jugement des autres

Tout comme l’adulte ou l’adolescent, l’enfant timide a peur d’être jugé par son entourage. En même temps, il se sent comme incompris. Pourtant, il veut plaire et souhaite bien faire les choses afin d’attirer l’attention des autres. Il a horreur de déplaire ou de donner une mauvaise image de lui. Le manque de confiance en lui le pousse souvent à se dire qu’il n’est pas à la hauteur et il finit par se replier sur lui-même. Il se protège avec l’évitement et la fuite. N’étant pas un caractère héréditaire, la timidité peut parfois se transmettre petit à petit des parents à l’enfant.

Trop de sévérité lorsque les parents corrigent l’enfant

Même tout petit, l’enfant peut sentir qu’on lui parle gentiment ou avec agressivité. Il est sensible au ton avec lequel l’adulte lui adresse la parole ainsi que les émotions véhiculées. Pour les cas d’un enfant plus âgé, si ses parents se servent de la peur pour le faire obéir, ils le placent dans un cadre insécurisant. Même chose lorsque l’enfant encaisse tout le temps des reproches : « Tu ne vaux pas mieux que l’enfant du voisin ! À ton âge, j’étais le major de ma promotion. Toi, tu n’es qu’un bouffon ! Etc. L’enfant perd toute confiance en lui et sa timidité se renforce de plus en plus.

De mauvaises expériences vécues par l’enfant

L’enfant timide entend souvent son entourage lui faire remarquer sa timidité. Cela renforce davantage son trait de caractère. L’enfant peut également vivre des expériences traumatisantes à la garderie ou à l’école lorsqu’il se retrouve avec ses camarades. Par exemple, il s’est fait rabaisser par les autres en raison d’une mauvaise note ou on rit tout le temps de lui à cause d’une particularité physique. Ce sont autant de facteurs qui favorisent la timidité de l’enfant.

L’enfant timide vit dans la peur

Parce qu’il vit constamment dans l’insécurité, l’enfant timide recèle en lui de nombreuses peurs. Il se méfie des inconnus. Par manque d’assurance, il refuse de se lancer dans l’inconnu et l’exploration de nouvelles situations. Il perçoit tout ce qui est nouveauté comme potentiellement dangereux. Le manque de confiance en lui le pousse à se poser de nombreuses questions à chaque fois qu’il doit faire quelque chose qui lui parait difficile à réaliser : « Cette personne que je ne connais pas va-t-elle être gentille avec moi si je lui adresse la parole ? Qu’est-ce qui va se passer si je vais au tableau et que je fais des fautes ? Serais-je à la hauteur lorsque ce sera mon tour ? »

Comment aider l’enfant à surmonter sa timidité ?

L’enfant timide doit retrouver une véritable confiance en lui pour pouvoir remonter la pente. Si votre enfant a ce trait de caractère, adoptez autant que possible une attitude positive. Vous pouvez le stimuler afin qu’il puisse renier progressivement sa peur de l’inconnu et son manque d’assurance. Suivez les conseils que voici.

Montrez à votre enfant qu’il a de la valeur

Valorisez votre enfant timide afin qu’il puisse prendre confiance en lui. Montrez-lui que vous vous intéressez à lui. Faites-le sentir que ses désirs, sa façon de voir les choses, ses émotions et ses sentiments sont importants pour vous. De cette manière, il peut prendre plus facilement les décisions au lieu de se poser tout un tas de questions avant d’agir. Soyez également attentif à ses petites réalisations. Par exemple, quand il fabrique une chose, n’hésitez pas à lui questionner sur ce qu’il fait et n’oubliez pas de le féliciter, peu importe l’aspect du produit final. Lorsqu’il se sent aimé, intéressant et valorisé, votre enfant timide surmontera plus facilement sa timidité.

Aidez votre enfant à se rapprocher des autres

S’il est difficile pour votre enfant timide de se rapprocher des autres, vous pouvez inviter un de ses camarades chez vous. Dans ce cadre familier, il se sentira plus rassuré et pourra mieux s’exprimer. Soyez d’abord présent au début. Puis à un moment donné, estompez-vous après avoir rassuré les enfants. Il est important que votre enfant puisse se défaire de votre présence et assumer tout seul sa camaraderie avec son ami. N’oubliez pas de le féliciter lorsque vous constatez qu’il fait des efforts pour surmonter sa timidité.

Préparation avant une visite

Lorsque vous devez vous rendre chez une connaissance en compagnie de votre enfant timide, décrivez-lui à l’avance ce qui va s’y passer et dites-lui qui y seront présents. Si vous vous y êtes déjà rendu ensemble, rappelez-lui comment s’est passée la précédente visite et laissez-le se remémorer le moment. Il aura plus confiance puisqu’il s’agit d’une deuxième ou d’une troisième fois. Sur les lieux, ne le forcez pas s’il se montre méfiant ou silencieux. Au contraire, essayez de le rassurer et de le féliciter pour ses efforts.

Multipliez les expériences positives

Votre enfant timide se sentira de plus en plus rassuré au fur et à mesure qu’il enchaine les expériences positives. S’il reçoit tout le temps des encouragements et des félicitations au lieu de reproches ou de réprimandes, il n’aura pas de mal à partir à l’exploration d’autres horizons pour essayer d’en décrocher encore plus. Enchainez les petits défis afin qu’il puisse gagner progressivement en confiance et surmonter définitivement sa timidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.