Couple en difficulté : à quel moment se quitter ?

Certains couples en difficulté continuent de vivre ensemble malgré la précarité de leur relation. Ils ne savent plus où ils en sont. Ils ne parviennent plus à envisager un avenir serein pour leur couple. Chacun doute des sentiments de l’autre et l’éventualité d’une séparation plane depuis un certain temps au-dessus de la relation. Dans ce cas, à quel moment doivent-ils se quitter ? Quand est-ce que la rupture est bénéfique pour l’un comme pour l’autre ? Voici quelques-unes des situations les plus difficiles à surmonter en amour. Un couple qui vit dans l’une d’elles devrait sérieusement s’interroger sur la séparation ou le divorce comme solution pour s’en sortir.

Des reproches mutuels et un manque de respect

Dans certains couples en difficulté, un des deux partenaires a parfois une emprise sur l’autre. Il s’en sert constamment pour réprimander ou pour humilier le dominé. Pourtant, tout semblait aller pour le mieux au début de leur relation. Ce n’est pas étonnant puisqu’il y avait une passion débordante à cette époque. Les comportements désobligeants passaient inaperçus. Toutefois, au fil du temps, des changements se sont produits. L’un commence à persécuter l’autre pour des raisons qui étaient toujours présentes dans leur couple. Est-ce parce qu’au commencement de leur histoire, il portait des lunettes noires et il ne pouvait pas s’en rendre compte ? Quoi qu’il en soit, ce qui était acceptable pour l’un comme pour l’autre ne l’est plus à mesure que le temps passe. Une relation dans lequel reproche, réprimande et humiliation dominent ne peut être envisagée sur le long terme.

D’un autre côté, certains couples se chamaillent fréquemment au cours de leur vie commune. Toutefois, ils réussissent à trouver un certain équilibre, car les conflits auxquels ils font face concordent avec leurs personnalités. Il ne faut pas confondre ce cas avec celui où l’un des partenaires souffre à cause d’une mode relationnelle inadaptée à sa personnalité.

Trop d’écart, plus d’échange et de partage dans le couple

La plupart des points communs semblent avoir disparu chez un couple en difficulté. Les deux partenaires ont évolué sur des chemins différents, parfois totalement opposés. Les moments ensemble se font de plus en plus rares, tout comme les mots. Un projet pour consulter un professionnel a effleuré le couple, mais il s’est estompé, car les deux parties estiment que c’est une perte de temps. Trop d’écart s’est creusé entre les deux même s’ils partagent encore le même toit.

Le couple ne tient plus que pour faire marcher le quotidien. Ils restent pour les enfants. Ils ne veulent pas les faire souffrir à cause d’un divorce. Ou bien, ils refusent de se séparer par peur de se retrouver seuls ou démunis, d’être jugés par la famille et les proches, peur de l’inconnu, etc. En claire, le couple persiste pour sauver uniquement les apparences, car l’amour n’y est plus. La relation est devenue une simple collocation. Pourquoi vivre dans ces conditions ? Ne vaudrait-il pas mieux discuter pour trouver une issue avant que la situation ne se dégrade ?

La communication est rompue : plus de dialogue possible

Les partenaires dans un couple en difficulté manquent souvent de communication, ou ne communiquent plus. Chaque échange se termine en dispute générant de la rancœur, de la haine ou des ressentiments. Au moindre détail, le ton hausse et chacun cherche à raisonner l’autre. Pourquoi rester en couple si c’est pour vivre une telle situation tous les jours ? Il est dans l’intérêt des deux parties de trouver au plus vite une solution. De nombreux spécialistes des relations amoureuses sont d’accord sur le fait qu’un couple privilégiant une bonne communication tient dans le temps, quelles que soient les difficultés qu’il affronte.

Bien communiquer, c’est peser ses mots et les choisir avec délicatesse afin de ne pas rendre l’autre encore plus susceptible. Parler sans blesser ou attaquer peut parfois être difficile dans un contexte tendu, tout comme trouver les mots justes pour ne pas enclencher une autre dispute encore plus fatigante.

Se quitter peut aider le couple à vivre en étant plus apaisé chacun de son côté. La séparation est la seule issue pour deux personnes arrivées au bout de leur histoire.

L’addiction de l’un empoisonne l’autre

De nombreux couples en difficultés se sont mis dans cette situation à cause de l’addiction. Dans la société d’aujourd’hui, la dépendance au sexe, à l’alcool, à la drogue, etc. est responsable d’une part importante des séparations. Dans certains couples, cette addiction était déjà présente au départ et s’est amplifiée avec le temps. Chez d’autres, elle a rejoint le navire plus tard, mais elle s’est rapidement imposée. Vivre avec un partenaire qui ne veut pas couper le lien avec son addiction rend impuissant. Cette dépendance étouffe la relation puisque la personne addicte se réfugie dans son univers avec pour seule intention de satisfaire à tout moment à ses besoins. L’obliger à s’en sortir serait une erreur. L’initiative pour recouvrer une vie normale sans dépendance doit venir de lui-même. Son conjoint (e) en compagnie de ses proches peut l’aider à revenir sur la voie de la raison. Parfois, la séparation est la seule issue possible bien que cela soit très difficile.

La violence conjugale s’est invitée dans le couple

La violence conjugale peut amener un couple en difficulté à se séparer. Aucun logique ou prétexte envisageable ne justifie la présence de violences dans un couple. Elles doivent cesser immédiatement, peu importe qu’elles soient physiques ou verbales, fréquentes ou rares, graves ou moins graves. Rien qu’en France, plusieurs centaines de milliers de femmes subissent des violences conjugales chaque année. Il existe également de nombreux hommes violentés physiquement ou psychologiquement par leur compagne même si on en parle beaucoup moins.

En cas de violence, la solution ne consiste pas à concilier ou à tolérer, mais à se faire accompagner. Bien évidemment, celui à l’origine de la violence devra paraitre en justice pour répondre de ses actes. Il sera suivi psychologiquement afin de l’aider à ne plus recommencer à l’avenir. La séparation est l’ultime solution si aucune autre issue n’a été trouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.