Complexe de supériorité : définition, manifestations et traitements

On reconnait facilement une personne sous l’emprise de l’attitude de complexe de supériorité par sa nature malicieuse, prétentieuse et égocentrique. Il est toujours énervant de constater qu’il existe des gens qui prennent tout le monde de bas et se croient au-dessus de tous. Cependant, sachez que tout être humain fait usage de ce complexe de temps en temps pour s’échapper de diverses situations : agaçante, humiliante ou encore frustrante… À travers cet article, découvrez les choses essentielles à savoir concernant ce complexe de dominance.

Quoi dire concernant le complexe de supériorité ?

Le complexe de supériorité est un trouble de la personnalité qui attribue des traits de caractère déplaisants à savoir l’insolence, l’individualisme, l’égoïsme, l’insensibilité et la grossièreté… Ce complexe se forme depuis l’enfance. C’est une trace laissée par l’éducation et les perceptions transmises aux enfants. Ce n’est pas difficile de comprendre la présence de ce complexe chez une personne. En effet, depuis petits, les parents font croire aux enfants qu’ils sont les meilleurs dans tous les domaines et doivent toujours tenir ce rôle. En cas d’échecs, ils sont grondés et critiqués. En devenant adulte, il pense alors que l’amour de ses parents et des gens qui l’entoure dépend de sa supériorité.

Assouvir tous les moindres désirs d’un enfant ne signifie pas lui donner une bonne éducation. En grandissant, ce dernier va se sentir en droit d’acquérir tout ce qu’il veut, le refuser devient donc comme le dévaloriser.

Selon les psychologues, une autre cause du complexe de supériorité est l’infériorité. C’est un réflexe psychologique incité par la peur de se dévaloriser ou de paraitre inférieur face aux autres individus : frères et sœurs, collègues, coéquipier et les amis s’il y en a, car ces personnes n’ont pas beaucoup de contact et préfère rester dans leur propre zone de confort. La personne veut combler son manque de confiance en soi par l’arrogance et l’indifférence. En méprisant les autres, elle comble ses besoins d’estime de soi et de domination.

Le complexe de supériorité dans la vie quotidienne

Selon les experts, le complexe de supériorité engendre plusieurs problèmes de comportement qui affectent de façon négative, le contact avec les autres et avec soi même.

Primo, l’angoisse prend plus de place dans la vie d’une personne complexée par la supériorité. À force de jouer le rôle d’un individu qu’il n’est pas vraiment, c’est-à-dire une personne idéale, la crainte d’être découverte étant moins forte la terrorise. La personne devient anxieuse et change facilement d’humeur. Cette crainte de paraitre plus fragile le fait agir froidement et moins empathique. Elle limite le plus possible le contact avec les autres.

Secundo, pour montrer sa domination, une personne qui croit être distingué n’accepte jamais avoir tort. Elle veut à tout prix montrer la version parfaite d’elle-même alors, elle trouve les moyens de rejeter les fautes sur les autres. Cette personne pense avoir droit à tout, ce qui l’amène dans un besoin extrêmement fort de tout contrôler. Si elle perd le contrôle, elle ressent l’impression d’avoir perdu sa supériorité et le moindre refus la blessera profondément.

Tertio, dans la vie de tous les jours, la supériorité pousse une personne à agir de manière condescendante. C’est-à-dire qu’elle pense être plus intelligente et le prouve dans sa façon de parler (évoque plusieurs vocabulaires, donne pleine de définitions, faire semblant de tout calculer avant d’agir…). Elle possède une propre vision du monde et refuse d’écouter ou de s’associer avec les personnes qu’elle définit comme faibles et inférieures. On reconnait facilement ces personnes sur les réseaux sociaux.

Pour se distinguer des autres, ces individus se concentrent toujours sur eux-mêmes, il utilise très fréquemment le « Je » et le « moi ». Ils sont considérés comme des maniaques narcissiques qui veulent toujours surpasser et se comparer aux autres. La manie de toujours vouloir rester au sommet de la hiérarchie l’écarte de plus en plus de la société. Même les autorités ne sont pas à l’abri de leurs défis.

Combattre le complexe de supériorité

Comme tous les problèmes psychologiques, il n’est pas facile de vaincre le complexe de supériorité, mais c’est possible. Notre première recommandation est de faire appel à un psychologue ou un psychiatre. Dans notre plateforme, vous pouvez les joindre par e-mail ou par Skype. Leur capacité d’aider les gens à comprendre leur comportement et leurs émotions sera un grand avantage pour soutenir les personnes complexées. Dans ces conditions, les thérapeutes guideront ces personnes à retrouver un amour propre ou un amour de soi. Ils apprendront que tout le monde possède sa propre valeur même si on n’affiche pas sa supériorité devant le grand public.

Il est difficile de vivre avec une personne qui souffre du complexe de supériorité. Cependant, ce n’est guère une bonne idée de la laisser seule, car il existe des situations dans lesquelles ces personnes sont vraiment utiles et aimables. Il faut juste éviter les provocations et les sujets sensibles. Pour leur venir en aide, vous pouvez leur dire ce qu’il faut faire et leur offrir aide et soutien.

Si c’est vous qui souffrez, soigner votre mal être exige une grande volonté de votre part. D’abord, il faut accepter que vous avez un trouble de la personnalité qui peut nuire à votre famille et vos amis. Ensuite, réfléchissez sur vous-même et faites des changements positifs pour combattre le complexe de supériorité :

  • Il faut commencer par voir les gens autrement, que chaque personne possède des qualités. Pensez à les aider à comprendre par eux-mêmes et ne les jugez pas bêtement.
  • Apprenez à faire plus de compliments autant que possible. Si vous ne faites que critiquer, vous serez toujours le méchant et toutes vos remarques et vos idées seront rejetées faute de la négativité que vous émanez.
  • Comprenez l’avantage de donner des responsabilités aux gens afin qu’ils fassent les choses à leur façon. Qu’ils réussissent ou pas, c’est une manière d’assurer qu’ils apprennent de leurs erreurs et grandissent. Ne soyez donc pas la personne qui leur prive de cette opportunité.

Ces simples conseils peuvent servir de base dans la recherche de plus de confiance et d’estime de soi. Vous serez en mesure de surprendre votre entourage par l’amélioration de vos relations avec les autres. Avec le temps, vous pourrez alors donner l’exemple d’un bon comportement social.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.