Communication bienveillante : comment la développer en famille ?

En évoquant le concept de communication bienveillante, nous sommes tout de suite amenés à penser à une méthode de résolution des conflits. Pourtant, c’est aussi une notion qui nous apprend comment vivre en harmonie avec  nous même et avec notre entourage. Selon les études, cette forme innovante de la communication joue un grand rôle dans l’épanouissement d’une famille. Il n’est jamais agréable de vivre ensemble sans se comprendre, ou pire, partager le même nom et le même toit, alors que chacun a peur de dévoiler ses sentiments envers les autres. Pour gérer les problèmes familiaux, la plupart d’entre nous consultent des psychologues. Ces spécialistes peuvent nous aider, mais on peut également apprendre à gérer les problèmes par nous-mêmes. À travers cet article, nous allons parler de la communication bienveillante, une nouvelle méthode de communication qui met en valeur les besoins sentimentaux afin de faire renaitre et faire durer l’amour de vivre ensemble au sein d’une famille.

Une famille, un problème

La socialisation des enfants commence dès leur plus jeune âge, et le premier facteur n’est autre que la famille. Selon les recherches, même dans le ventre de sa mère, un enfant sent et partage les envies et besoins de celle qui le porte. De ce fait, il est déjà très attentif aux affections que portent ses deux parents, mais aussi ses frères et sœurs à son égard. C’est donc là le commencement d’une communication bienveillante au sein d’une famille.

Murmurer des mots doux sur le ventre d’une femme enceinte est loin d’être bête, c’est un signe qui témoigne tout le soutien et l’amour des parents. Mais aussi, c’est une base fondamentale pour le développement de leur communication envers l’enfant qui va naitre.

Comme la famille est constituée d’un père, d’une mère et des enfants, communiquer avec bienveillance implique la relation entre parent et enfant, mais aussi celle du mari et de la femme.

« Peut-on toujours être heureux en famille ? », c’est une question qui encombre un bon nombre de gens. De nos jours, les médias (films, clips, chansons…) nous forge une perception qui fait de la famille un monde où il est difficile, voire impossible d’avoir une bonne entente entre les enfants et les parents. Bien qu’en partie ce soit une triste vérité, certaines personnes sont traumatisées à l’idée d’avoir des enfants et de fonder une famille, certainement à cause de ces scènes de fictions.

La bienveillance dans la communication

Une bonne communication est le fondement de toutes relations stables et épanouies. Pour diverses raisons, la communication bienveillante est décrite par les psychologues de famille comme la plus efficace dans le cadre de la communication familiale.

En effet, la communication bienveillante vise à procurer des relations saines et respectueuses au sein d’une famille.  Chaque membre mérite du respect et il est du devoir de chacun d’aider les autres à s’exprimer avec liberté. C’est-à-dire, affirmer leurs émotions, leurs sentiments et leurs préoccupations avec confiance sans craindre la violence en retour. Quand les membres de la famille se sentent soutenus et compris les uns par les autres, les relations interpersonnelles s’améliorent.

La communication bienveillante fait appel à divers concepts afin d’arriver à ses fins.

La communication non violente

C’est communiquer verbalement avec une vue objective, c’est-à-dire mettre de côté les préjugés ou les premières impressions. Ne pas se laisser envahir par des sentiments qui pourraient troquer les vraies motivations et les besoins de  communiquer. Mais aussi,  rester attentif aux autres.

La méthode ESPERE dans la communication bienveillante

C’est une approche visant à transmettre les bonnes valeurs aux générations futures. À travers cette méthode, on apprend comment gérer les problèmes et les conflits avec respect.

La grammaire des émotions

Notre corps et notre esprit façonnent nos émotions, qui ensuite se traduisent par les mots qu’on exprime. Il est donc primordial de les contrôler pour ne pas blesser les autres.

Le bonheur de vivre dans une famille qui sait communiquer

La bienveillance dans la communication crée et maintient un climat affectif à la maison. Cependant, la plupart des familles font face à des conflits qui sont les séquelles d’un manque ou d’une mauvaise communication. Par conséquent, développer la communication bienveillante réclame de profonds changements qui ôteront tous les mauvaises habitudes. Ce n’est pas chose aisée, mais il existe un canevas qui permet à toute personne envieuse d’avoir plus de complicité avec sa famille d’y arriver.

Il est tout à fait possible d’apprendre comment débuter pas à pas la communication bienveillante à travers ces cinq recommandations des psychothérapeutes :

Dans un premier temps, peu importe notre âge, les aides physiques nous procurent plus de force et les soutiens morales sous forme d’encouragement et de gratitude garantis notre croissance. Pour tous les membres d’une famille, les encouragements nourrissent la confiance et le sens de la responsabilité. Ils assouvissent également le besoin d’auto-accomplissement et le besoin d’estime.

Secundo, s’exprimer avec sincérité c’est mettre en valeur toutes les émotions ressenties lors des conversations dans une communication bienveillante. Il faut toujours rester honnête tout en communiquant sans violence. Si par malheur la situation empire, écouter avec empathie permettra aux interlocuteurs de trouver le calme et une solution gagnant-gagnant.

Tercio, la famille possède une hiérarchie propre. Les parents posent les règles et ont le devoir de corriger leurs enfants. L’imposition des règles requiert quelques ajustements pour remplir ses fonctions réparatrices et éducatrices. C’est-à-dire que chacun devrait connaitre les règles dans la maison et les conséquences en cas de désobéissance. Les punitions ne devraient en aucun cas engendrer des séquelles (morales ou physique). Il faut toujours prendre en compte la bienveillance (pas d’humiliation, de culpabilisation et de dévalorisation).

Ensuite, l’empathie est l’une des bases fondamentales de la communication bienveillante. Essayer d’écouter et de comprendre les autres nous permet de faire du recul vis-à-vis de nos sentiments sur le coup. L’apaisement d’une part favorise les possibilités d’établir une relation plus sereine et de trouver les solutions adéquates.

Pour terminer, dans une famille, chacun essaie d’envoyer des messages de différentes manières avec l’espoir que les autres les déchiffrent (bouder, froideur, insensibilité…). Il est donc dans l’obligation de toute la famille de reconnaitre les vraies émotions et les besoins des uns et des autres. Les besoins se manifestent parfois par des ambitions et les reconnaitre, même sans les satisfaire, témoigne l’importance de l’enfant ou de l’adulte. C’est ainsi un signe de bienveillance.

L’application de la communication bienveillante au sein de la famille ne l’écarte guère des conflits et des problèmes. C’est un moyen qui aide membres de la famille à les gérer avec moins de difficulté. Bien que ce soit une thérapie avec des épreuves assez complexes, adopter la communication bienveillante est un traitement efficace pour toute famille qui désire le respect et ressentir le plaisir de communiquer au sein de son foyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.