fbpx

Candidose chronique : comment la reconnaitre et la soigner ?

La candidose est une maladie très répandue. C’est une affection complexe qui n’a pas encore livré tous ces secrets à la médecine. Difficiles à classer, ses symptômes peuvent être une fatigue chronique, un amaigrissement sans raison apparente, un trouble digestif, des troubles de l’humeur, etc. Il est vrai que ces symptômes font penser à de la radiosensibilité. Pourtant, ils caractérisent la candidose qui est une maladie bien réelle bien qu’elle soit difficile à repérer. S’il en est ainsi, comment reconnaître la candidose chronique et comment la soigner ? Faisons le point dans cet article.

La candidose chronique, c’est quoi ?

La candidose chronique est une maladie provoquée par la présence excessive d’un champignon connu sous le nom de Candida albicans dans l’organisme humain. Sa zone de prédilection est l’intestin si la personne est en bonne santé. Toutefois, il peut se loger dans le vagin pour certaines femmes. Lorsque la prolifération du Candida albicans est trop importante, elle envahit d’autres zones et favorise l’apparition d’infections chroniques telles que les mycoses vaginales, les dermites au niveau de la peau, ou encore le muguet buccal. Cette levure est dite albicans, car elle apparaît sous un aspect blanchâtre ou crémeux lorsqu’elle est présente au niveau des muqueuses.

Les symptômes engendrés par le C. albicans

Dès qu’il repère une brèche, le Candida ne manque pas une seule occasion de se faufiler à travers les tissus de l’appareil digestif et de coloniser les différentes parties de l’organisme qu’il peut atteindre. Lorsqu’il sévit au niveau de l’intestin, il y engendre des inflammations à répétitions et provoque un élargissement des pores au niveau de la paroi intestinale. Par conséquent, des troubles digestifs apparaissent chez le sujet. Ils se manifestent par des ballonnements, de la diarrhée, ou encore de la constipation. Le sujet peut également présenter un amaigrissement difficile à expliquer ou, au contraire, une difficulté à éliminer un excès de poids.

Le Candida peut pénétrer dans les vaisseaux sanguins pour y produire des toxines très nocives. L’un d’entre eux entrave l’action de la dopamine qui intervient dans les fonctions motrices et la motivation. C’est la raison pour laquelle le sujet ressent de la fatigue chronique ainsi que certains troubles psychologiques et physiques qui touchent la mémoire, l’humeur, ou encore l’attention. Dans le pire des cas, cela peut entraîner la dépression. De plus, ces toxines perturbent le système immunitaire en le rendant moins résistant. En conséquence, l’organisme est moins résistant face aux agents pathogènes et aux allergènes lorsqu’il est atteint par la maladie de la candidose chronique.

Les causes et les facteurs aggravent la candidose

L’utilisation abusive d’antibiotique provoque des perturbations au niveau de la flore microbienne de l’intestin. Cette dernière est censée jouer le rôle de barrière antibactérienne et antifongique. Aussi, la prise excessive de certaines substances qui assèchent les muqueuses ou encore les corticoïdes, ainsi que les immunosuppresseurs favorisent également le développement de C. albicans et de la candidose chronique.

Il faut savoir que le Candida aime le sucre, le milieu acide ainsi que le gluten. C’est pourquoi il est essentiel d’adopter une alimentation équilibrée. Aussi, cette levure profite des moindres gestes d’inconvenance tels qu’une autocontamination par les selles ou encore le fait de porter trop près du corps des sous-vêtements à base de matière synthétique.

Comment repérer la candidose ?

Pour détecter la présence d’un champignon responsable de la candidose chronique, on peut faire un test de salive. Toutefois, il est plus sûr de procéder à une analyse d’un extrait de matière fécale ou d’un prélèvement au niveau du vagin. Il est plus compliqué de déceler une candidose au niveau de l’appareil digestif plutôt qu’une vaginite à candida ou un muguet buccal. Dans tous les cas, la méthode le plus fiable reste le test d’anticorps Ig G anti-candida.

Que faire ?

Généralement, c’est le dentiste qui tire la sonnette d’alarme. C’est lui qui est à même de repérer en premier de développement du Candida au niveau de la bouche. Toutefois, les Naturopathes ainsi que les médecins phytothérapeutes sont aussi susceptibles de repérer une candidose chronique en posant des questions très pertinentes portant sur le mode de vie du sujet. Ainsi, dès que les différents symptômes énumérés ci-dessus apparaissent, il vaut mieux consulter.

Traitement de la candidose chronique ?

On ne peut pas se contenter de ne traiter que les symptômes du Candida tels que les démangeaisons au niveau du vagin, la fatigue chronique, etc. Ce qu’il faut faire, c’est traiter le Candida, car c’est lui qui est à l’origine de toutes ces perturbations au niveau des différents systèmes qui régissent notre corps. De ce fait, il est impératif de mettre en place différents traitements qui peuvent même aboutir à des consultations par un sexologue si besoin.

Les traitements classiques et allopathiques

Pour un traitement local d’appoint de la candidose chronique, les ovules et autres antifongiques sont efficaces. Cependant, ils peuvent perdre leur efficacité dès lors qu’il s’agit d’un traitement sur le long terme. Il vaut mieux suivre les recommandations du médecin dans le choix d’un traitement antifongique. Il est en mesure de prescrire le meilleur antifongique selon la zone touchée par la mycose.

Les traitements naturels de la candidose

Afin de traiter efficacement et naturellement la candidose chronique, on peut avoir recours à la phytothérapie, l’aromathérapie, la consommation de pro et prébiotique ainsi que la consommation de compléments alimentaires. Cela permet de renforcer la capacité du système immunitaire et de rééquilibrer la flore intestinale.

Les plantes à action antifongiques

Associer du curcuma et de la réglisse

Cela permet de tirer simultanément bénéfice de l’action antifongique des deux plantes. La réglisse est un antifongique naturel. Son action est de réparer les muqueuses, en particulier celles qui tapissent la paroi intestinale. Quant au curcuma, il agit en complément de la réglisse. Ces deux plantes ont des effets bénéfiques pour le foie, et elles ont des propriétés antioxydantes. Cependant, la réglisse est déconseillée chez les personnes souffrant d’hypertension artérielle et de problèmes rénaux. On peut le substituer avec le sureau. Il faut compter 5 jours de traitement hebdomadaire ou bien 10 jours par mois durant une période de 6 mois pour traiter la candidose chronique avec ces plantes.

Utiliser des probiotiques spécialisés

On peut les utiliser avec des plantes. Prendre quotidiennement une gélule durant une période d’un ou deux mois. Ensuite, prendre quotidiennement pendant plusieurs mois une gélule par jours, et ce, 5 jours par semaine.

Les autres plantes anti-Candida

Utiliser l’extrait de pépin de pamplemousse est très efficace pour traiter le Candida, car il fait office d’antiseptique naturel.  Dans le cas d’une candidose vaginale récidivante, utiliser une formule alchémille-échinacée durant la menstruation. Cela permet de renforcer l’immunité et procure plus d’apaisement en cas de troubles avant la menstruation. On peut accompagner le traitement par un suivi psychologique si la candidose chronique dure dans le temps. S’il s’agit de mycoses cutanées, associer bardane et échinacée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *