Blessure de l’humiliation : cause, signes et remèdes

Une personne souffrant d’une blessure de l’humiliation craint perpétuellement d’être le sujet d’un jugement ou d’un dénigrement. Ce mal est généralement associé à une faible confiance en soi de l’individu, l’empêchant de s’affirmer librement. Pour s’en protéger, il porte un masque lorsqu’il doit interagir avec son amoureux (se), ses proches ou dans le milieu professionnel. Quelles sont les causes de la Blessure de l’humiliation ? De quelle manière se manifeste-t-elle ? Comment peut-on la soigner ? Nous y répondons en détail dans cet article.

Qu’entend-on par blessure de l’humiliation ?

La blessure de l’humiliation se définit comme une souffrance émotionnelle qui touche l’égo d’une personne. L’humiliation en elle-même est l’action de porter des critiques amères ou des dénigrements envers un individu. Blessé dans son amour propre, ce dernier perd sa dignité et se sent rabaissé et totalement dévalorisé. La blessure de l’humiliation engendre une perte progressive de la confiance en soi. En conséquence, des émotions négatives peuvent facilement envahir la personne souffrante. Il s’agit notamment de la honte, de l’impuissance et de l’embarras. La honte est la plus compliquée à vivre puisqu’elle est intimement liée à l’identité de l’individu et à ce qu’il représente. Ce dernier a constamment peur que les autres le jugent et il ressent une grande frustration rien qu’à l’idée de subir d’autres humiliations. Il se met à l’écart pour s’en protéger.

Quelle est la cause de la blessure d’humiliation ?

En général, la blessure de l’humiliation prend racine dès le tout jeune âge de l’enfant. Elle apparait et s’étend progressivement au fur et à mesure que l’enfant vit des situations humiliantes à répétition. Par exemple, il encaisse fréquemment de lourdes critiques, ou il se fait dénigrer à cause de mauvais résultats scolaires, ou encore il se fait constamment humilier en public par son instituteur ou par d’autres enfants. Cette blessure influe sur le comportement et l’identité de l’adulte que l’enfant deviendra plus tard.

En outre, l’ampleur de l’humiliation varie selon le degré d’attachement. On digère plus facilement le fait d’être humilié par une simple connaissance ou un inconnu dans la rue, plutôt que de subir l’humiliation d’un être cher ou de proches.

Reconnaitre la blessure d’humiliation : quels sont les signes ?

La blessure de l’humiliation peut se manifester de différentes manières. Dans certains cas, elle est pratiquement indécelable, car l’individu blessé dissimule ses émotions derrière un masque qu’il porte au quotidien. Toutefois, les nombreux signes suivants permettent de la reconnaitre :

  • L’individu a constamment peur d’être jugé par son entourage
  • Il a une mauvaise image de lui-même et il se considère comme une mauvaise personne
  • Il se sent tout le temps rejeté ou délaissé
  • Il manque cruellement de confiance en soi
  • Il est timide et se met toujours à l’écart des autres
  • Il montre une grande vigilance et se met sur la défensive dès que son amour propre est touché. Il n’hésite pas à lancer les hostilités en premier lorsqu’il se sent menacé.
  • Il délaisse ses besoins et fait preuve d’une grande générosité envers les autres pour leur faire plaisir
  • Il a une grande difficulté à parler ou à s’exprimer convenablement en public

Quelles sont les répercussions de la blessure de l’humiliation dans une relation amoureuse ?

Dans le couple, la blessure de l’humiliation peut prendre de l’ampleur au fur et à mesure que la personne souffrante encaisse les critiques ou les jugements, ou encore les dénigrements de sa moitié. Elle a également tendance à s’empirer lorsque l’individu se fait rabaisser en permanence. Des paroles que se disent les partenaires et qui paraissent sans effets peuvent parfois porter atteinte à la confiance en soi. Comme il a été dit auparavant, les répercussions de l’humiliation sont plus fortes lorsqu’elle provient d’un être cher. De plus, si la personne a vécu de nombreuses situations humiliantes au cours de sa vie, elle peut revivre certaines d’entre elles dans son couple et fragiliser celui-ci.

Comment guérir d’une blessure de l’humiliation ?

Se focaliser sur ses réalisations positives

Pour soigner la blessure de l’humiliation, il faut commencer par établir une liste de ses accomplissements. L’humain a souvent tendance à se focaliser sur le côté négatif d’un fait, d’une chose ou d’une situation, plutôt que regarder le positif. Les conséquences de ses mauvaises actions pèsent plus aux yeux d’un individu que celle des bonnes. Il ne prend pas suffisamment en compte ses accomplissements positifs, car il les considère comme normaux. Pourtant, il doit les remettre au centre de sa vie s’il souhaite guérir de sa blessure de l’humiliation. L’idée consiste à dresser un bilan psychologique de l’existence de l’individu, c’est-à-dire une liste de toutes ses réussites, les faits positifs qui ont marqué sa vie, ses palmarès, ses réalisations positives, etc. Comme ces faits présentent une très grande valeur, au fur et à mesure que la personne blessée voit ou se les remémore, il se ressource intérieurement et sa confiance en soi augmente petit à petit.

En parler autour de soi

Parler de sa blessure de l’humiliation autour de soi permet de mieux la conscientiser. Aborder le sujet à des proches en qui vous faites confiance est déjà une démarche thérapeutique intéressante pour débuter. Vous devez cependant faire attention, car même s’ils ne portent pas de jugement, vos proches vont vous conseiller sur la base de leur caractère et de leurs croyances plutôt que sur les vôtres. Leurs avis peuvent être sincères et bien fondés, mais ils sont subjectifs et découlent de leurs propres perceptions. Ainsi, il peut être plus avantageux de recourir à l’aide d’un psychothérapeute qui saura rester subjectif.

Relativiser ses craintes et angoisses

Lorsqu’on souffre d’une blessure d’humiliation, on a tendance à anticiper le jugement, même si on n’a encore rien fait. On s’imagine tout un scénario dans sa tête, sur la base d’un vécu, et on les projette sur la situation difficile qu’on doit affronter. Pourtant, les choses ne vont pas forcément se passer de la même manière que par le passé. Dites-vous que vous n’êtes plus la même personne et que les contextes ne sont plus les mêmes. Ainsi, abstenez-vous de faire des projections erronées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.