Trouble de la personnalité borderline : définition, causes, symptômes et traitements

Le trouble de la personnalité borderline est un trouble très répandu qui touche environ 6 personnes sur 100 parmi la population générale. Il se caractérise par une grande instabilité émotionnelle et affective chez la personne qui en souffre. Qu’entend-on exactement par trouble de la personnalité borderline ? Quels en sont les causes et les symptômes et de quelle manière peut-on le traiter ? Voyons tout cela dans ces quelques lignes.

Définition du trouble de la personnalité borderline

Le trouble de la personnalité borderline (TPB) se définit comme une maladie psychiatrique très répandue qui peut se manifester de manière différente d’un individu à l’autre. En général, les personnes qui en souffrent ne parviennent pas à gérer convenablement leurs émotions. Elles sont affectivement instables et vivent une souffrance existentielle importante. Elles risquent également de tomber dans un état dépressif, présenter des crises d’anxiétés et souffrir d’addiction ou de troubles de l’alimentation. Il n’est pas rare qu’une personne atteinte de TPB ait des envies suicidaires. Elle considère l’autodestruction comme l’ultime solution pour mettre fin à ses souffrances.

Les causes du trouble de la personnalité borderline

L’apparition et le développement du trouble de la personnalité borderline peuvent être associés à des facteurs environnementaux et héréditaires. À cause d’une prédisposition génétique, certains individus réagissent très mal face au stress de la vie. Par conséquent, ils sont plus vulnérables au développement du TPB ou d’autres maladies psychiatriques. Dans certains cas, le trouble de la personnalité borderline touche des personnes appartenant à une même famille, ce qui pourrait signifier que la génétique y est pour quelque chose. Les risques de développer cette maladie sont cinq fois plus importants chez les parents au premier degré des individus malades.

Le stress vécu par un individu durant son enfance peut également favoriser le développement du trouble de la personnalité borderline. Certaines personnes qui en souffrent ont subi des violences physiques ou des agressions à caractères sexuels. D’autres manquent d’affections ou ont vécu une séparation douloureuse avec un parent ou un tuteur qui les prenaient en charge durant l’enfance.

Les symptômes du trouble de la personnalité borderline

Même si les personnes qui souffrent du trouble de la personnalité borderline paraissent stables à première vue, en réalité, elles ne le sont pas intérieurement. Voici plusieurs symptômes permettant de reconnaitre et de confirmer qu’il s’agit bien d’un TPB.

La peur de l’abandon

Le trouble de la personnalité borderline déclenche une grande peur de l’abandon chez les personnes atteintes. Ces dernières ont une grande crainte de se retrouver seules. Elles ont l’impression d’être transparentes ou inexistantes, surtout quand on ne s’intéresse pas à elles ou lorsqu’elles ne se trouvent pas au centre des attentions. Ce qui provoque chez elles une sensation de vide intérieur.

Quand une personne souffrante de trouble de la personnalité borderline réalise qu’elle est à deux doigts de se faire exclure ou d’être abandonnée, la colère et la peur s’emparent d’elle. Par exemple, elle peut rapidement s’angoisser ou s’emporter lorsqu’elle sent qu’un être cher avec qui elle a rendez-vous est sur le point de lui poser un lapin ou présente quelques minutes de retard. Elle a tendance à s’accuser en attribuant la cause de ces incidents à ce que la personne ressent à son égard et non à d’autres circonstances qui n’ont rien à voir avec elle. Elle se persuade que l’autre a annulé le rendez-vous parce qu’il l’a rejeté et qu’elle n’a pas assez de valeur à ses yeux.

La colère

Une personne souffrante de trouble de la personnalité borderline a du mal à gérer sa colère. Parfois, sans aucune raison apparente, elle s’emporte de manière excessive. Il peut lui arriver d’extérioriser sa colère sous forme de sarcasmes blessants ou des lourdes critiques, ou encore sous forme d’amertume. Elle a tendance à décharger sa colère sur son entourage, sa moitié, les membres de sa famille, et même sur son médecin traitant à cause d’un fort sentiment d’être exclu ou délaissée. Lorsqu’elle retrouve son calme après avoir manifesté sa colère, elle se culpabilise et se couvre de honte. Ce qui favorise son sentiment d’être inférieur aux autres.

Tendances à l’impulsivité et à l’autodestruction

Une personne atteinte du trouble de la personnalité borderline présente une tendance à l’impulsivité et à l’autodestruction progressive. Elle peut se passionner pour le jeu, s’adonner à des actes sexuels dangereux, apprécier les excès de vitesse lorsqu’elle conduit, faire des dépenses folles, etc. Elle n’hésite pas à assouvir ses envies de suicide et à manifester des comportements d’automutilation (se bruler ou se couper intentionnellement). Il y aurait 40 fois plus de chance pour une personne atteinte de TPB de se suicider par rapport à la population générale.

Traitements du trouble de la personnalité borderline

Le traitement du trouble de la personnalité borderline présente les mêmes caractéristiques que celui de n’importe quel trouble de la personnalité. Pour un maximum d’efficacité, l’identification et le traitement des pathologies coexistant sont primordiaux. Le traitement associe la psychothérapie et la prise de médicaments.

Traitement du trouble de la personnalité borderline avec la psychothérapie

Le trouble de la personnalité borderline se traite essentiellement avec la psychothérapie. La finalité en est d’aider le patient à contenir ses envies suicidaires, à calmer ses crises dépressives et à l’aider à aller mieux. Les psychothérapies spécifiques au TPB comprennent :

  • La thérapie comportementale dialectique (TCD). Elle permet d’aider le patient à résister au stress et à repousser les comportements autodestructeurs. Le patient apprend à contrôler ses émotions, à mieux prendre soin de lui-même et à s’interroger sur ses attentes négatives.
  • La thérapie sur la base de la mentalisation. Elle permet d’aider le borderline à maitriser ses émotions, à comprendre la façon dont elle peut s’aider elle-même à faire face à ses problèmes avec son entourage.
  • La psychothérapie focalisée sur le transfert (PFT). Elle permet au patient d’avoir une perception plus réaliste et plus stable de lui-même et des autres, et d’interagir plus sainement avec les autres moyennant le transfert sur le thérapeute
  • Le schéma-thérapie. Cette thérapie propose d’identifier des modèles de pensée, de sentiments et de comportements négatifs et de les remplacer avec des modèles plus sains.
  • La prise en charge psychiatrique. Elle consiste à enseigner au patient la manière de donner un sens aux symptômes de son TPB et à comprendre la finalité et les résultats que l’on attend de la thérapie.

Traitement médicamenteux du trouble de la personnalité borderline

Si c’est nécessaire, la prise de médicaments sert à traiter les symptômes spécifiques du trouble de la personnalité borderline. Le médecin peut prescrire des médicaments antidépresseurs et des anxiolytiques pour aider le patient à stabiliser son humeur, à atténuer les épisodes dépressifs, l’anxiété ou les crises d’angoisses. Le recours à des médicaments antipsychotiques peut également être envisagé. Ils aident le borderline à atténuer la colère et l’anxiété ainsi que les perturbations de la pensée dues au stress. Enfin, le médecin peut prescrire des Inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine. Il s’agit d’antidépresseurs permettant de réduire l’anxiété et la dépression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.