L’acceptation : comment avoir la paix avec soi-même ?

Le souhait de tout être humain est d’accéder au bonheur. Même si chacun a sa manière d’y parvenir, le périple vers la quête du bonheur commence par l’acceptation. Dès lors qu’on a accepté notre identité, nos vouloirs et désirs ainsi que nos forces et faiblesses, nous avons franchi l’étape la plus importante. En effet, de nombreux ouvrages qui parlent de développement personnel stipulent clairement que c’est l’acceptation d’être soi-même qui est la clé du bonheur et la paix. Vous voulez en savoir plus ? Lisez cet article où nous abordons l’acceptation qui permet d’avoir la paix avec soi-même.

Pourquoi est-ce aussi compliqué de s’accepter soi-même ?

Pour de nombreuses personnes, s’accepter est très difficile. Souvent, plusieurs choses contradictoires se dressent sur le chemin de l’acceptation de soi. C’est par exemple le cas lorsque nous désirons être nous-mêmes alors qu’en même temps, nous souhaitons faire la fierté de nos parents, être le meilleur ami qui soit pour nos amis, être un partenaire amusant pour notre amoureux(se), être un employé modèle et futé dans le cadre professionnel, etc.

Les autres attendent beaucoup de nous à tel point que nous ne savons plus reconnaitre qui nous sommes. Pour savoir notre identité, il est important de nous débarrasser de toutes ces attentes, ce qui est assez compliqué. Or, dans la vie, il est fondamental que nous soyons en accord avec nous-mêmes, avec notre identité et nos sentiments, mais aussi avec nos émotions et nos valeurs.

Ne pas être authentique engendre le stress

Plusieurs psychologues de renom se sont associés pour réaliser une expérience sur le lien entre le manque d’authenticité et le stress. Pour cela, ils ont fait appel à plusieurs personnes et il leur a été demandé de raconter par écrit leur vécu par rapport à une situation dans laquelle elles se sont senties sans authenticités. D’autres personnes ont en revanche été priées de raconter une situation dans laquelle elles se sont senties en totale acceptation d’eux même.

Grâce à cette expérience, les psychologues ont pu remarquer que les personnes qui se sont remémoré les situations dans lesquelles elles n’avaient pas d’authenticité se sont retrouvées inondées par des émotions négatives après l’expérience. Elles se seraient senties plus impures, plus souillées, moins bienveillantes, etc. Autrement dit, elles ont perdu une part de leur estime de soi, tellement leur opinion d’elles-mêmes a été affectée par l’expérience.

Les psychologues en ont conclu que le fait de ne pas se sentir authentique engendre des conséquences semblables à des comportements que l’on qualifie d’immoraux. Ces comportements sont : mentir, faire preuve de malhonnêteté, tromper, etc. Ne pas montrer le soi authentique vis-à-vis de soi-même ou vis-à-vis des autres est susceptible d’engendrer un stress commun.

S’il en est ainsi, de quelle manière peut-on trouver notre identité afin que l’on puisse passer à l’acceptation de soi ?

S’accepter est une première victoire

Si l’on souhaite être authentique, il faut nécessairement passer par l’acceptation de soi. C’est ce qui démontre notre intention de découvrir notre identité et de faire la paix avec elle. Pour ce faire, il faut que l’on puisse consacrer du temps à la pratique d’exercices pour l’amélioration de la connaissance de soi. On peut par exemple écrire ce qui nous rend forts et ce qui nous rend faibles, nos qualités, ce que nous considérons comme nos défauts. On peut également noter les objectifs vers lesquelles tendent les meilleures versions de nous-mêmes.

Cet exercice peut paraitre insignifiant, mais ces quelques minutes nous permettent de mettre à dos les autocritiques auquel nous nous adonnons à longueur de journée (mon postérieur n’est pas assez développé, j’ai une taille qui ne correspond pas à mon âge, je ne suis pas assez intelligent, etc.). Ces quelques minutes quotidiennes nous permettent d’avancer progressivement vers une vie dans laquelle acceptation de soi, bienveillance et tolérance sont les maitres mots. Accepter que nous soyons ce que nous sommes, il n’y a rien en trop et il n’y a rien qui manque.

Alors, pourquoi gâcher du temps pour se détester au point de se faire du mal ? Notre premier pas consiste à faire preuve de bienveillance avec nous-mêmes. Nous nous apercevrons alors que rien qu’en pensant régulièrement à cette bienveillance, nous verrons les choses sous d’autres angles et par conséquent, nous avancerons vers une vie plus épanouie.

Ovationner nos forces et pardonner nos faiblesses

Parfois, nous recevons 10 avis, dont 9 compliments et 1 critique. Certains d’entre nous mettent de côté les compliments et se focalisent sur la critique jusqu’à se pourrir la vie. Sachez que c’est dans la nature humaine d’avoir des défauts ou de commettre des erreurs. L’acceptation de soi est aussi le fait de les accepter.

Le psychologue nous conseille de nous focaliser sur les choses que nous apprécions en nous. Pour cela, il faut, dans un premier temps, bien noter sur un support tous nos points forts, nos atouts, nos connaissances, etc. Nous pouvons aussi y noter les différentes étapes par lesquelles nous sommes passées ainsi que les diverses épreuves qui nous ont permis de murir.

Ensuite, nous pouvons y noter nos faiblesses et les choses ou les domaines dans lesquels nous avons des difficultés. Vous vous dites peut-être que vous êtes égoïste, jaloux ou insoucieux. Vous pouvez également avoir des tonnes de regrets sur vos actions passées. Dites-vous que tout cela, vos choix, vos faiblesses font partie de vous. Nous commettons tous des erreurs, et nous en commettrons encore. Peut-être que nous pensions à l’époque que ces erreurs nous paraissaient être des solutions pertinentes qu’on se devait d’adopter. Lorsque nous écrivons nos hontes, nos fiascos, nos faiblesses, nous les rendons moins pénibles à assumer, moins graves et nous aurons moins honte de les réaliser.

Un entrainement d’autobienveillance nécessaire

Vous avez terminé l’exercice. Alors, vous vous retrouvez surement avec toute une longue liste. Relisez-les à haute voix. Dites haut et fort vos forces et vos faiblesses. Ensuite, dites que vous vous aimez tel que vous êtes. Dites que vous vous pardonnez tous vos erreurs, que vos défauts font corps avec vous, et que vous progresserez toujours dans votre vie.

Notre acceptation de nous-mêmes implique que nous acceptons notre passée et les choses que nous ne sommes pas en mesure de contrôler. De cette manière nous pouvons utiliser nos ressources pour des choses que nous sommes en mesure de changer.

Enfin, au fur et à mesure que l’on s’entraine à se connaitre et à s’accepter soi-même, nous deviendrons plus bienveillants envers autrui. Notre bonheur envahira tous les domaines de notre vie, y compris nos relations avec les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.