fbpx

Épuisement émotionnel : définition, symptômes et solutions

Certes, vous avez besoin de vous dépasser et de vous sentir fort(e) par rapport aux autres. Cela peut être parce que vous souhaitez faire vos preuves en tant que parent, en tant qu’époux(se) ou en tant qu’ami. Cependant, à force de déployer toutes vos ressources, vous risquez de souffrir d’épuisement émotionnel. Si tel est le cas, prenez d’abord le temps de comprendre votre situation et de résoudre vos problèmes convenablement afin d’en venir à bout.

Qu’est-ce que l’épuisement émotionnel ?

L’épuisement émotionnel est une sensation de surcharge ressentie suite à un gros effort. Cet état ne se produit pas forcément dans la vie professionnelle, mais aussi dans la vie personnelle. La surcharge d’émotions générées par les conflits et les responsabilités ainsi que les différentes sortes de pression provoque l’épuisement émotionnel.

Ce dernier est également le résultat d’une succession d’événements. Il ne survient pas du jour au lendemain. Plus les émotions s’accumulent, plus la personne s’effondre. L’épuisement émotionnel peut donc être assimilé à une simple fatigue mentale ou psychologique. Cependant, il arrive que la personne qui en souffre soit aussi atteinte physiquement. Elle peut alors avoir du mal à avancer et à se déplacer. Son corps lui semble lourd, ce qui favorise l’état dépressif, l’isolation, voire l’envie de suicide.

Dans quels cas une personne peut souffrir d’épuisement émotionnel ?

Dans la plupart des cas, ce sont les personnes qui se donnent à fond dans une relation qui sont les plus touchées par ce mal. Ce genre d’individu accorde beaucoup plus d’importance à ses pairs qu’il n’en reçoit. Ce déséquilibre provoque des sentiments de peur, de manque d’estime de soi, mais aussi du stress et une certaine pression.

Il peut survenir dans le cadre d’une relation de travail où le salarié prend plus de risque d’être licencié. Sa peur de perdre son emploi le pousse à se consacrer corps et âme à son travail. De son côté, son employeur peut négliger les efforts de ce salarié, au point de vouloir le remplacer au plus tôt.

Au sein d’une famille, le problème se manifeste de la façon suivante. Certains membres de la famille réclament plus d’attention que d’autres. Les autres se démènent pour leur offrir tout ce dont ils ont besoin, mais n’obtiennent rien en retour. Au fil du temps, une telle situation provoque une surcharge émotionnelle qu’il est parfois difficile de gérer.

L’épuisement émotionnel peut également être la conséquence d’une relation amoureuse tumultueuse. Les conflits d’intérêts entre les partenaires génèrent une douleur émotionnelle pouvant pousser jusqu’à la rupture. Cependant, les conflits se règlent d’eux-mêmes et les partenaires retrouvent leurs habitudes. C’est un cercle vicieux qui peut durer plusieurs années, ce qui détériore considérablement l’état mental de la victime.

Un individu souffrant d’épuisement émotionnel consacre peu de temps pour lui. Bien qu’il s’attende à une certaine reconnaissance venant de ses pairs, il tombe fréquemment dans la déception. L’émotion devient si forte qu’il est difficile de la gérer.

Comment reconnaître l’épuisement émotionnel ?

Certains signes ne mentent pas sur la naissance d’un épuisement émotionnel. Vous ne vous doutez peut-être pas de leur importance, mais il importe de bien les déceler afin d’y remédier de manière adéquate. Comme susmentionnée, une personne qui souffre d’épuisement émotionnel souffre de fatigue physique et psychologique. Les jambes et le corps lourds sont souvent les conséquences d’une fatigue mentale ou émotionnelle.

L’insomnie révèle également une surcharge émotionnelle. Les sentiments qui remontent empêchent de dormir convenablement. On ne cesse de ressasser ces moments qui ont provoqué tant de ressentiment et de déception. Il en résulte un état de stress dû au manque de sommeil, mais aussi aux problèmes qui l’ont provoqué.

Une personne souffrant d’épuisement émotionnel devient plus irritable. Même pour les choses peu importantes, elle peut se mettre en colère dès qu’elle se sent mise à l’écart ou menacée. La plupart du temps, elle se réveille de mauvaise humeur et reste sensible tout au long de la journée.

Qui dit épuisement émotionnel dit également baisse de motivation. L’individu oublie tout ce à quoi il tient en tenant compte de sa déception. Il perd de l’intérêt pour ses rêves et manque ainsi d’enthousiasme, même pour ses activités favorites. Il a aussi tendance à s’éloigner de son entourage et à s’enfermer dans son cocon.

Plus une personne est fatiguée émotionnellement, plus sa mémoire se détériore. Son esprit étant saturé par les événements qui l’ont marqué, les oublis arrivent de manière fréquente. L’individu est aussi confus assez fréquemment. Il requiert plus de temps qu’avant pour raisonner.

Comment venir à bout de l’épuisement émotionnel ?

Le repos est de rigueur lorsqu’on veut se sortir de l’épuisement émotionnel. Si vous en souffrez, accordez-vous du temps. Outre les bains chauds, les massages et les soins en spa, vous pouvez par exemple exercer une activité physique qui vous plaît pour éliminer les ondes négatives. Comme vous avez longtemps refoulé vos sentiments et négligé votre personne au profit des autres, vous méritez une petite pause.

Dans la plupart des cas, les personnes souffrant d’épuisement émotionnel n’ont pas pris de vacances depuis plusieurs années. Pourtant, tant le corps que l’esprit doivent se reposer. Ne vous surmenez pas inutilement. Bien que vous vous sentez énergique à longueur de temps, la fatigue surviendra peut-être au moment où vous vous y attendez le moins.

Pour les personnes qui ne travaillent pas, occupez votre esprit en recherchant un emploi. Bien entendu, cette initiative risque de vous fatiguer. D’autant plus que le travail peut provoquer un état de stress supplémentaire à cause de la pression. Cependant, il est prouvé qu’occuper un poste que l’on aime nous aide à nous épanouir et à nous sentir bien dans notre peau. L’idée de rendre service motive aussi à avancer dans la vie.

Pour finir, travaillez sur vous-même. Prenez du recul en vous isolant le temps de quelques heures seulement. Une ou deux heures suffisent amplement pour se remettre en question, connaître ses envies et agir en conséquence. Restez compréhensif envers vous-même. Ne vous blâmez pas pour avoir été généreux envers les autres. Essayez de compenser par des actions qui vous font plaisir. Et puis, on ne peut être bon avec les autres que lorsqu’on est bon avec soi-même.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *