fbpx

Types de harcèlements : quels sont-ils ?

Ces dernières années, le harcèlement est devenu un phénomène récurrent. De nombreux cas de harcèlement sexuel, moral, professionnel ou autres ont été recensés. Ce constat révèle que les victimes sont plus écoutées et prises en charge. D’autant plus que l’évaluation de chaque cas permet de trouver des solutions ou des méthodes de prévention adéquates contre ce phénomène. Avant d’avancer une solution pour résoudre ce problème, il faut d’abord connaître les différents types de harcèlements qu’il est possible de rencontrer.

Le harcèlement, c’est quoi ?

Le harcèlement est une forme de violence pouvant se manifester physiquement, moralement ou verbalement. L’objectif de cette action est l’affaiblissement de la personne visée. Ce phénomène se déroule dans n’importe quel cadre, que ce soit à l’école, au travail ou même à la maison. Cette violence peut être éventuellement exercée sur un ou plusieurs individus par une ou plusieurs autres personnes.

Le harcèlement est une action répétitive. Concrètement, il consiste à détruire un individu petit à petit au moyen d’une pression pour forcer un individu à exécuter quelque chose ou à ressentir la peur de son oppresseur. Ce comportement génère une angoisse ainsi qu’un mal-être plus ou moins profond chez la personne harcelée, ce qui provoque des conséquences graves selon les circonstances.

Une action est considérée comme un harcèlement lorsqu’elle est répétitive. Lorsque le harceleur réitère sa pression contre le harcelé, il en résulte un certain déséquilibre. Le premier prend alors le dessus et se sent suffisamment puissant pour contrôler et/ou porter préjudice au second. Il peut éventuellement perpétrer des actes susceptibles de nuire physiquement, moralement ou verbalement au harcelé comme le ferait un pervers narcissique.

Quels sont les types de harcèlements ?

Divers comportements peuvent être considérés comme des harcèlements. Ils se déroulent de différentes manières et dans des contextes bien distincts. Il arrive que les types de harcèlements s’enchaînent ou se produisent en parallèle. Le harcèlement professionnel peut se convertir en harcèlement moral. De même que le harcèlement à l’école peut s’accompagner d’un harcèlement physique ou même sexuel. Les possibilités sont multiples.

Harcèlement scolaire ou bullying

Particulièrement répandu à travers le monde, ce type de harcèlement est souvent vu comme un simple jeu d’enfants. Les adultes considèrent que ce comportement n’affecte en rien le futur des jeunes harcelés, ce qui n’est pourtant pas le cas. Le bullying peut se manifester physiquement ou psychologiquement.

Dans la plupart des cas, les harceleurs n’exercent de pressions physiques ou psychologiques qu’en dehors de la salle de classe, voire hors de l’établissement scolaire. Le harcèlement est considéré comme scolaire lorsque les deux parties fréquentent la même école, et ce, même si les actes perpétrés contre les harcelés se déroulent en dehors de la zone de l’établissement.

Les harceleurs intimident les harcelés, de façon à s’imposer face à eux et à prouver leur toute-puissance. Ils procèdent à leurs actions de harcèlement de façon répétitive. En général, ils agissent en groupe. Cette maltraitance provoque une phobie scolaire, de l’anxiété, de la dépression et de l’isolement, voire le suicide à la longue, chez l’élève harcelé.

Le harcèlement moral

Ce type de harcèlement consiste à toucher l’intégrité morale ainsi que la dignité d’une personne. Souvent, la victime n’est pas consciente du comportement de son harceleur. En effet, celui-ci peut faire preuve d’une certaine subtilité pour exercer son action de harcèlement. Le cas échéant, il manipule sa victime en lui racontant des mensonges ou en déformant la réalité d’une quelconque façon.

À cause du harcèlement moral, la personne harcelée devient instable et change de comportement. Influencée par son harceleur, elle perd confiance en elle et se sent impuissante face à ses problèmes. Dans certains cas, elle peut souffrir de dépression et a des tendances suicidaires. Le harcèlement moral peut survenir dans différents contextes : au sein d’un couple, dans le cadre professionnel ou en milieu scolaire, etc.

Le harcèlement sexuel

Ce type de harcèlement se manifeste par une contrainte incitant une personne à s’offrir sexuellement. Le harceleur peut manifester ses intentions physiquement ou verbalement. À cet effet, il peut par exemple se rapprocher de sa victime, la toucher sans sa permission et exercer sur elle une violence physique.

Il peut également émettre des appels répétitifs ou s’immiscer dans la vie privée de sa victime. Des gestes de nature sexuelle accompagnent ses agissements. Au fil du temps, ces comportements évoluent et peuvent se convertir en une véritable agression sexuelle.

Le harcèlement physique

Ce type de harcèlement consiste à se rapprocher physiquement de la victime. Le harceleur ressent comme une sorte d’obsession envers le harcelé. De ce fait, il peut être amené à l’espionner, à le poursuivre, à l’appeler à longueur de temps et, dans certains cas, à le menacer. Il peut même arriver que les comportements du harceleur deviennent violents.

On peut assimiler le harcèlement physique à de la maltraitance. Les moqueries et les menaces peuvent aussi arriver en parallèle à la violence physique. La victime ressent alors un stress permanent à l’idée de fréquenter le même environnement que son harceleur. Ce stress peut éventuellement devenir chronique et se transformer en stress post-traumatique.

Le harcèlement virtuel

Les modes de communication d’aujourd’hui ont favorisé l’apparition du harcèlement virtuel. Dans ce cas de figure, le harceleur utilise les plateformes de communication, en particulier les réseaux sociaux, pour agir contre sa victime. Ses agissements se manifestent par la propagation de rumeurs, d’insultes en masse, de piratage du compte de la victime ou de diffusion de ses images intimes sans son consentement.

Un harceleur virtuel a pour principal objectif de générer du stress, de l’angoisse et du mal-être chez la personne harcelée. En effet, il ne peut toucher physiquement la victime à travers ses plateformes de communication. Toutefois, il peut arriver qu’il entre en contact avec celle-ci pour perpétrer une agression physique contre elle.

Comment réagir face à un cas de harcèlement ?

La loi prévoit des sanctions sévères contre les harceleurs. Lorsqu’une victime porte plainte contre son agresseur ou contre X, les policiers se chargent immédiatement de surveiller, voire d’intervenir pour l’interpeller. En principe, toutes les plaintes de harcèlement sont prises en charge dès leur dépôt au poste de police.

Le harceleur risque un an de prison et de débourser une amende de 15 000 euros. Des circonstances aggravantes peuvent modifier cette peine pour l’étendre à 3 ans de prison et 45 000 euros d’amende. Ce peut être le cas d’un harcèlement qui a entraîné l’invalidité de la victime à travailler, ou l’agression sur mineur. Bref, toutes les formes de harcèlement peuvent faire l’objet d’une enquête de police et aboutir à une peine d’emprisonnement et au paiement d’une amende conséquente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *