fbpx

Les mécanismes de défenses psychologiques : quels sont-ils ?

Le cerveau humain développe une complexité bien au-delà de ceux des autres espèces animales. Il peut en effet élaborer un mécanisme de défense psychologique qui consiste à surmonter inconsciemment une situation désagréable. Cela se présente sous différentes réactions spontanées ou involontaires telles que l’agressivité, les comportements inhabituels, etc. Généralement, nous faisons l’objet de ces réactions tous les jours, car elles contribuent à notre adaptation au monde extérieur. Lorsque le mécanisme de défense déployé se fait dépasser par les événements, l’individu peut perdre l’équilibre émotionnel. Il est donc nécessaire d’identifier ces types de réactions pour mieux se comprendre soi-même. Voici les mécanismes de défense psychologique les plus fréquents.

Le déni

Ce mécanisme de défense psychologique se présente lorsque le sujet ne veut pas admettre une réalité douloureuse qui est évidente aux yeux des autres. En effet, l’individu a du mal à reconnaître qu’il est en train de vivre un calvaire par peur d’affronter la réalité. Il préfère acquiescer à la souffrance positivement et essaie de vivre normalement.

À titre d’exemple, un père refuse d’admettre que son fils est violent envers lui. Il essaie continuellement de trouver une justification pour les actes de ce dernier. Ici, le père considère que s’il reconnaît les comportements inadmissibles de son fils, la décision qu’il peut pendre risque d’engendrer un bouleversement de la vie familiale.

Le refoulement

Cette réaction se présente comme une expulsion des pensées désagréables vers l’inconscient. Le refoulement est une manière de tenter la suppression des pensées pour que le sujet n’y ait plus accès. Généralement, ce mécanisme de défense se traduit en quelque sorte par une défaillance de la mémoire. Cependant, ce phénomène épuise de l’énergie psychique considérable chez l’individu sans qu’il en ait conscience. De ce fait, le sujet peut faire l’objet d’une fatigue récurrente accompagnée d’une altération de la personnalité.

À titre d’exemple, une femme qui a été abusée sexuellement étant petite peut ne plus se souvenir d’une partie de son enfance. En effet, elle a inconsciemment détruit certaines pensées désagréables pour surmonter sa souffrance psychologique.

Le déplacement

Ce mécanisme de défense psychique consiste à orienter un sentiment, qui est à la base destiné à une personne, vers une autre entité. Cette entité peut être un autre individu, un animal ou un simple objet. Cette réaction spontanée peut être due au fait que le sujet n’est pas capable d’atteindre la personne initiale, il s’en prend alors inconsciemment à ceux avec qui il se sent supérieur.

Exemple, un père de famille qui se fait persécuter par son supérieur hiérarchique à son travail décharge sa frustration dans son foyer. En effet, s’en prendre à son patron peut impliquer une conséquence lourde sur le plan professionnel. Il développe alors ce mécanisme de défense psychologique pour surmonter sa situation. On peut également citer le tennisman qui écrase sa raquette au sol lorsqu’il subit un passage difficile durant un match.

L’annulation rétroactive

Ce comportement se manifeste lorsqu’une personne réalise qu’elle a effectué un excès sur ses actes ou ses paroles. Le mécanisme de défense essaie immédiatement d’exprimer le contraire de ces excès pour tenter d’annuler les faits.

Par exemple, une personne qui juge négativement une autre dans son dos finit souvent son discours par des phrases du genre : « Mais au fond, il est très gentil ». Ce type d’affirmation consiste à se défendre d’une éventuelle répercussion à l’égard de ses interlocuteurs.

L’intellectualisation

Ce mécanisme de défense psychologique entre en jeu dans le cas ou une personne subit un événement alarmant ou stressant. Elle développe spontanément une réaction qui l’amène à agir intellectuellement et évite tant que possible de céder à l’émotion. Le sujet s’efforce d’être optimiste et considère sa situation comme émotionnellement surmontable.

Prenons le cas d’un homme qui subit une compression du personnel dans son lieu de travail. Il a obtenu trois mois de préavis avant de quitter définitivement son poste. À un moment donné, il se dit qu’il va arriver à arranger sa situation professionnelle avant ce délai. Le mécanisme procure ici un comportement positif face à la situation de détresse.

La rationalisation

Cette réaction est une des plus complexes quand il s’agit de mécanisme de défense psychologique. Elle consiste à justifier un acte ou une affirmation qui a causé du tort à autrui. Cette justification se trouve souvent en dehors du contexte initial. Dans la plupart des cas, ce mécanisme intervient pour rétablir l’équilibre de la relation entre les protagonistes.

Comme exemple, vous avez insulté votre ami lorsqu’il vous a percuté par inadvertance, ensuite vous vous êtes excusé. Pour se justifier, vous lui expliquez que vous êtes fatigué, car votre femme est malade, vous n’arrivez pas à dormir la nuit, etc. Mais en vérité, vous en voulez réellement à votre ami à cause d’un antécédent dont vous n’avez pas eu l’occasion de réagir.

La projection

La projection est une réaction qui consiste à croire que les autres adoptent un sentiment identique au nôtre, par rapport aux caractères qu’on déteste chez nous-mêmes. Nous considérons que forcément, notre entourage pense exactement ce que nous pensons à propos des choses négatives dont nous faisons l’objet. Il s’agit donc de transférer un mal-être à autrui.

Exemple : imaginons une fille qui vient de se couper les cheveux et elle n’a pas apprécié son nouveau look. Au fil de la journée, elle a l’impression que les autres pensent également que sa coupe de cheveux ne lui va pas. De ce fait, dès qu’elle aura l’occasion, elle va interpeller un ami ou un simple interlocuteur pour lui accuser de la juger sur son physique. Ce mécanisme de défense engendre souvent des conflits inutiles.

La dissociation

C’est un comportement qui s’active lorsqu’une personne a vécu un drame insurmontable dans sa vie (viol, agression, accident grave, disparition d’un proche, rupture amoureuse, etc.). Il consiste à se défaire totalement de la vie actuelle pour se protéger émotionnellement. En effet, le sujet se défend en se déconnectant complètement du drame qu’il a subi au point où il ne s’en souvient plus. De ce fait, l’individu sort de sa tête pour s’évader dans un monde imaginaire pour oublier petit à petit le monde réel, ainsi que les éléments qui le composent.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *